Eco et Business › Entreprises

Cameroun: des contrats glanés au Forum sur l’économie numérique

©Droits réservés

Lesdits contrats sont relatifs à une expansion d’Internet dans les zones rurales du pays et à la mise en place des porte-monnaies électroniques pour des bayam-sellam.

Les retombées du Forum international sur l’économie numérique tenu du 15 au 17 mai à Yaoundé commencent à se dessiner. Deux sociétés publiques, Camtel et Campost, en sont sorties nanties de contrats qui devraient contribuer au développement du secteur numérique au Cameroun. La Camtel a signé un contrat avec un investisseur canadien pour la couverture Internet dans les zone rurale via le satellite, a révélé la ministre des Postes et Télécommunications dans une interview publiée ce jeudi dans la presse publique.

Selon Minette Libom Li Likeng, la Campost s’est également mise en contrat avec la société Interswift dans le but de créer un porte-monnaie électronique pour rendre les paiements électroniques accessibles aux Bayam-sellam (vendeuses de vivres).

Le forum sur l’économie numérique a été organisé dans le but de présenter aux investisseurs les atouts  du Cameroun. De même, il a servi de cadre de réflexion sur les actions que le gouvernement peut entreprendre pour le développement de ce secteur dans le pays. Des activités organisées en marge de ces assises ont permis à de jeunes entrepreneurs locaux de trouver des partenaires étrangers disposés à accompagner et faire prospérer leurs entreprises.

«D’autres projets sont en cours de négociation», indique Minette Libom Li Likeng qui met l’accent sur la rigueur administrative et la régulation comme leviers pour l’essor de l’économie numérique. «Le Cameroun ne commence pas l’économie numérique maintenant. Plusieurs initiatives ont été engagées, mais elles sont désordonnées. Si on ne restructure pas tout ça, si la régulation n’est pas forte on ne peut pas réussir. L’économie numérique ne s’accommode pas  de la tolérance administrative exagérée et c’est ce qui est ressorti des différends ateliers.

 


 

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut