Société › Société

8 mars au Cameroun: Les femmes dans les rangs à Yaoundé

Le dĂ©filĂ© marquant la cĂ©lĂ©bration de la journĂ©e de la femme s’est dĂ©roulĂ© sous la prĂ©sidence du Minproff

C’est devenu une tradition. Le 8 mars de chaque annĂ©e, les femmes de toutes les classes sociales du Cameroun arborent leur tenue spĂ©ciale de la journĂ©e de la femme et se rendent au dĂ©filĂ©. Cette annĂ©e encore, la tradition a Ă©tĂ© respectĂ©e. Des milliers de femmes ont rĂ©pondu prĂ©sentes Ă  10 heures le 8 mars au boulevard du 20 mai Ă  YaoundĂ©. C’est sous le regard de Suzanne Bomback, la ministre de la Promotion de la femme et de la famille(Minproff) et reprĂ©sentante de la première dame du Cameroun, et des autres ministres, que des femmes ont dĂ©filĂ©.

Au cours du dĂ©filĂ©, on a notĂ© un grand dĂ©ploiement des femmes des diffĂ©rents ministères, ainsi que des structures y rattachĂ©es. Le personnel sanitaire avec le ministère de la SantĂ© Publique a pris part au dĂ©filĂ©, avec notamment des prĂ©servatifs fĂ©minins que le personnel d’Ad-Lucem tenait dans ses bras comme pour dire stop au Sida. Egalement une grande reprĂ©sentation des femmes de la sociĂ©tĂ© civile, des associations religieuses, des associations familiales, ainsi que des associations rĂ©gionales et tribales du Cameroun venus de tous les horizons du pays pour prendre part au rituel du 8 mars. Notamment, les femmes du Mfoundi dans le Centre, de la Menoua, et du Bamboutos dans l’Ouest du Pays, les femmes du Fako dans le Nord. Bref, presque toutes les rĂ©gions du pays ont Ă©tĂ© reprĂ©sentĂ©es.

Défilé des femmes camerounaises

journalducameroun.com)/n

La prĂ©sence des femmes des autres pays n’a pas manquĂ© d’attirer l’attention des observateurs. Il s’agit entre autre des femmes de l’ambassade de CĂ´te d’Ivoire pays d’Afrique de l’Ouest dont la tenue du 8 mars cousue sur les couleurs du drapeau Ivoirien n’a pas manquĂ© d’enthousiasmer la foule. Des femmes du NigĂ©ria et bien d’autres n’ont pas manquĂ© Ă  l’appel.


Pendant près de 5 heures de temps au boulevard du 20 mai, ces femmes auront dĂ©filĂ© avec Ă  l’ouverture, le dĂ©filĂ© des femmes ministres, et Ă  la fermeture, le passage des femmes du Minproff.

Le tout, selon un ordre bien Ă©tabli. D’après les recommandations du Minproff, les carrĂ©s devraient ĂŞtre constituĂ©s de 144 personnes Ă  raison de 12X12. Les groupes ne constituant pas un carrĂ© complet ou ceux dont les membres ne rempliraient pas les conditions requises, seraient fusionnĂ©es. MĂŞme si cette recommandation n’a pas Ă©tĂ© respectĂ©e Ă  la lettre, les femmes ont Ă©tĂ© reparties dans onze wagons comme l’annĂ©e dernière. Et elles ont dĂ©filĂ© avec enthousiasme. On pouvait voir sur des pancartes des messages forts. Des messages ayant un rapport avec le thème de la journĂ©e tels que ; La violence sexiste n’est pas normale, du ministère de l’administration territoriale et de la dĂ©centralisation ; oui Ă  la performance, non au harcèlement des femmes dans le service, de la Banque des Etats de l’Afrique centrale(Beac). Ou encore Renforçons les capacitĂ©s des femmes et des filles, du ministère des Finances. Autant de messages qui prĂ´nent le bien ĂŞtre de la femme dans la sociĂ©tĂ©.

Les activités marquant la journée internationale de la femme ont donc pris fin ce 8 mars avec le défilé.

Femmes ivoiriennes

journalducameroun.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut