Opinions › Tribune

A Messieurs les PrĂ©sidents de l’Afrique en miniature et du pays des droits de l’homme… Blanc

Par François Zoomevele Effa

Messieurs les PrĂ©sidents, vous BarthĂ©lĂ©my et vous François qui se voulait « prĂ©sident normal », vous ĂŞtes Ă  la tĂŞte de deux pays qui sont miens : mon Afrique en miniature natale, et le pays qui se voulait des droits de l’homme, dans lequel je vis depuis fort longtemps. Ayant l’âme profondĂ©ment polygame, je vous aime tous les deux, bien que vous Ă©gratignant souvent car, qui aime bien châtie bien. Aussi, je vous consacre la primeur de ma lettre de cette première semaine de la nouvelle annĂ©e 2016, afin de vous adresser Ă  chacun mes v ux. Je les dĂ©cline au sens, Ă  la valeur et la portĂ©e des devises de vos pays respectifs.

La Paix, cher BarthĂ©lĂ©my, oui de vrais v ux de paix pour notre pays dans lequel Boko Haram, ces bandits, sèment la mort et la terreur. Que 2016 nous apporte la paix, la sĂ©curitĂ© et la joie vivre. Que cette paix que nous retrouverons bientĂ´t, j’en suis certain, soit la vraie paix, et non plus celle galvaudĂ©e par vos «doungourous» et lèche-bottes. Elle sera une paix dans laquelle les armes se tairont, car Boko bandit sera exterminĂ©. Il n’y aura plus besoin de soldats, de gendarmes et policiers armĂ©s jusqu’aux dents comme mĂŞme avant les Boko, Ă  chaque contrĂ´le. Les agressions et braquages ne serons plus que de vieux souvenirs, et nous pourrons commencer Ă  croire que nous sommes vraiment sur le chemin de l’Ă©mergence, mĂŞme si 2035 est un peu long et loin.

Du Travail, que notre pays puisse gĂ©nĂ©rer du travail Ă  ses enfants, Ă  tous ses enfants et pas seulement aux privilĂ©giĂ©s, filles et fils d’untel, et ceux qui peuvent monnayer très cher un concours, une bourse d’Ă©tude…Du travail pour nos jeunes afin qu’ils n’aillent plus mourir dans le Sahara ou dans la mĂ©diterranĂ©e en allant «se chercher » et devenir des sans-papiers et des prostituĂ©s dans cet Occident qui ne veut plus de nous.

Et l’amour de la patrie, de notre patrie. Que l’exemple vienne d’en haut, de vous-mĂŞme en vous dĂ©barrassant de ces vieilles habitudes du règne colonial, comme boucler la capitale et s’aligner sur votre passage pour vous applaudir chaque fois que vous quittez ou regagnez votre palais prĂ©sidentiel ! Vous pourrez prĂ©sider et tenir des conseils de ministres au moins mensuel et faire taire cette rumeur de PrĂ©sident fainĂ©ant qui vous colle Ă  la peau.

Quant Ă  vous Monsieur le PrĂ©sident du pays des droits de l’homme…Blanc, je me dois aussi de vous souhaiter mes v ux pour:

Plus de libertĂ©, libertĂ© de choisir qui de vos administrĂ©s peut jouir de ce concept, car nous nous rendons compte que votre libertĂ© est Ă  gĂ©omĂ©trie variable. Vous venez de nous dĂ©montrer que vous ĂŞtes effectivement libres, très libres de privilĂ©gier vos rĂ©fugiĂ©s et demandeurs d’asile, malgrĂ© la convention de Genève. Il est clair que ceux qui fuient la guerre en Syrie n’ont pas le mĂŞme traitement que les Africains qui fuient des guerres que vous avez parfois provoquĂ©es comme en Libye. On ne parle plus de ceux qui continuent Ă  mourir dans la mĂ©diterranĂ©e, et l’accueil de ces rescapĂ©s reste le chemin de croix traditionnel du demandeur d’asile qui aura 97% de chance d’ĂŞtre dĂ©boutĂ©.

Plus d’Ă©galitĂ© dans le traitement du dĂ©lit de racisme, qui devient une gymnastique nationale. Les capitaines sont certains partis politiques officiels qui sèment et propagent la haine de l’Ă©tranger. L’anti sĂ©mitisme dans lequel quelques sĂ©mites comme les Arabes sont exclus, st un dĂ©lit plus grave que la nĂ©grophobie. Une autre Ă©galitĂ© Ă  rĂ©tablir, c’est celle de votre mariage pour tous. Vous ne l’avez octroyĂ© qu’aux homosexuels, oubliant volontairement les polygames qui sont toujours punis par la loi, la polygamie reste un dĂ©lit en France.


Pour ce qui est de la fraternitĂ©, vous ĂŞtes en train de vouloir mettre dans votre constitution un statut de Français gaulois Ă  part entière, et d’autres Français d’origine… ou de parents d’origine Ă©trangère qui deviendront constitutionnellement des Français Ă  part. Ils le sont dĂ©jĂ , il n’y a qu’Ă  voir comment est traitĂ©e de singe votre ministre Christiane Taubira ainsi que les footballeurs noirs dans les stades de football.

Messieurs les PrĂ©sidents, bonne annĂ©e et voilĂ  mes v ux. A l’an prochain pour un nouveau bilan.

François Zoomevele Effa.

Journaludcameroun.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut