Opinions › Tribune

A propos de Fabienne Kabou, la mère infanticide sénégalaise jugée cette semaine

Par François Zoomevele Effa

A toi Fabienne, ma fille ma s ur, il ne va pas s’agir, dans ma lettre que voici de te reprocher, de t’accuser, ni mĂŞme pas de lĂ©gitimer ton acte, de te soutenir, ou d’essayer de comprendre, tes logiques, celles de tes accusateurs…., je vais juste te poser des questions et poser les questions que soulèvent ton procès.

On te dĂ©clare intelligente et lettrĂ©e. Certains aimeraient savoir pourquoi il a fallu que, toi la belle et brillante africaine aille te taper ton vieux blanc de 70 ans, avec lequel tu as eu cet enfant ? Tout ce qu’on nous dit, c’est que tu lui aurais fait cet enfant que tu as tuĂ© dans le dos. Je ne crois pas beaucoup, chère Fabienne, Ă  ce que racontent ces soi-disant spĂ©cialistes sur ton compte. J’ai bien dit chère Fabienne, car tu restes notre enfant malgrĂ© ton crime, et on se sent un peu interpellĂ© par ce qui t’arrive.

Tu tiendrais « un discours dĂ©lirant Ă  tonalitĂ© persĂ©cutive, typique d’un dĂ©lire chronique paranoĂŻaque, inspirĂ© de la magie noire africaine ». VoilĂ  une des conclusions d’un des experts le docteur Maroussia Wilquin, psychiatre. Tu aurais expliquĂ© le sens de ton geste fatal par des envoĂ»tements, des persĂ©cutions, des voix et des bruits d’un autre monde. Avec le coefficient d’intelligence supĂ©rieur que tu as, toi aussi !tu sais que ces choses ne se comprennent et ne se soignent qu’en Afrique. Tu n’en serais pas arrivĂ©e lĂ  si tu avais frappĂ© aux bonnes portes pour tes soins, et non chez ces charlatans Ă  la noix…de coco, qui t’ont escroquĂ©s.

Te voilĂ  Ă  la merci d’un jugement qui tiendra tes explications de sorcellerie et d’envoĂ»tement pour une dĂ©fiance Ă  la logique occidentale que tu as Ă©pousĂ©e toi-mĂŞme par ton cursus intellectuel, qui d’ailleurs est dĂ©jĂ  mis Ă  mal, car tes diplĂ´mes tes sujets de thèse seraient et tiendraient de tes dĂ©lires
Quant Ă  vous, qui faites certes votre travail de justice Ă©quitable pendant ce procès, n’aurait-il pas Ă©tĂ© judicieux de demander l’expertise ou l’avis d’un africain Ă©clairĂ© et spĂ©cialiste de ces choses qui vous Ă©chappent? Le SĂ©nĂ©gal regorge de spĂ©cialistes qui vous auraient donnĂ© un meilleur sens et des explications Ă  la valeur et aux symbolismes de ces civilisations diffĂ©rentes dans lesquelles la sorcellerie ne rime pas forcĂ©ment Ă  la barbarie d’un autre temps, sans pour autant lĂ©gitimer le geste de notre Kabou infanticide.

Ne vous est-il pas venu Ă  l’idĂ©e d’analyser la relation entre ce vieux blanc de 70 ans et belle nĂ©gresse de 39 ans? Vous auriez compris sans doute les frustrations dans ces couples qui foisonnent en France, frustrations de ces jeunes africaines pas souvent très fières de leurs vieux blancs, et frustrations de ces vieux mâles qui n’assument plus beaucoup – en bas- malgrĂ© les viagras et autres.
J’ai peur, bien peur que vous ne rĂ©agissiez comme la majoritĂ© de ces maires et employĂ©s de mairies en France qui soupçonnent automatiquement de suspect un mariage entre africain et français et voyant du «gris et du blanc » dans la couleur de ces sentiments nuptiaux, ils compliquent et refusent souvent ces mariages, ce qui est illĂ©gal, nous confirmeraient les Procureurs de la RĂ©publique.
Si le procès des voleurs d’enfants de la fameuse Arche de ZoĂ© avait eu lieu en Afrique comme il se devait, les experts la bas vous auraient certainement dit qu’il s’agissait de certaines pratiques de magie blanche europĂ©enne : la pĂ©dophilie, le vol illĂ©gal d’organes, et l’esclavage moderne, Ă  chacun sa sorcellerie.


Il y a en Centrafrique en ce moment, beaucoup de jeunes cadavres vivants, des mineurs qui ont Ă©tĂ© violĂ©s par des militaires français la bas. C’est l’exemple le plus flagrant de ce scandale dont les tribunaux ne veulent pas se saisir ici.

Certains de ces enfants se seraient suicidĂ©s de honte, honte d’ĂŞtre la risĂ©e des autres qui se moquaient d’eux parce qu’ils ont Ă©tĂ© violĂ©s par des militaires français pour un peu de nourriture. Non Mesdames et Messieurs les Juges, Procureurs et Avocats, ces procès de magie blanche n’auront jamais lieu, c’est d’une Ă©vidence!!!

Fabienne Kabou, les juges dĂ©cideront comme il se doit, et comme je t’ai dit dès le dĂ©but de ma lettre, je ne te soutiens ni ne te condamne. Cependant, tu es notre enfant resteras notre enfant, et je ne te renie pas ma fille, ton procès ouvrira les yeux Ă  un grand nombre. Que Dieu te bĂ©nisse!

François Zoomevele Effa.

Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut