Opinions › Tribune

Accusations de racisme dans le foot français: Karim Benzema a frappé là où ça fait mal

Par Benjamin Ndjama

Karim Benzema se trouve actuellement au c ur d’une tempĂŞte qui dĂ©passe le cadre du football. L’international français a accordĂ© au quotidien espagnol Marca une interview qui suscite en France une hystĂ©rie totalement surrĂ©aliste. L’attaquant du Real Madrid accuse Didier Deschamps d’avoir cĂ©dĂ© aux pressions d’une partie raciste de la France en refusant de le sĂ©lectionner. VoilĂ  le propos qui met en colère le France politico-sportive. Depuis 3 jours, politiciens et intellectuels dĂ©filent dans les mĂ©dias pour signifier leur dĂ©sapprobation Ă  l’Ă©gard des dĂ©clarations du footballeur français d’origine maghrĂ©bine.

Il faut rappeler que les propos de l’attaquant faisaient suite Ă  certaines prises de position allant dans le mĂŞme sens tenus d’abord par guy Roux : « Il faut avoir le courage de le dire. S’il s’appelait Jean-Claude et Ă©tait nĂ© Ă  Brest, on ne parlerait pas autant de cette affaire. Mais son problème est de s’appeler Karim. C’est dĂ©plorable, mais c’est ainsi. Aux yeux de certains, il paie ses origines. Il faudra un siècle avant que ce genre de prĂ©jugĂ©s disparaissent », expliquait le cĂ©lèbre coach

La polĂ©mique ouverte par l’entraineur français commençait juste Ă  s’installer comme un thème de discussion, voilĂ  qu’Eric Cantona intervenait dans le dĂ©bat public et renchĂ©rissait la controverse en insinuant que Benzema et Ben Arfa n’avaient pas Ă©tĂ© retenus Ă  cause de leurs origines : « Une chose est sĂ»re, Benzema et Ben Arfa sont deux des meilleurs joueurs français et ne seront pas Ă  l’Euro. Et pour sĂ»r, Benzema et Ben Arfa ont des origines nord-africaines. Donc le dĂ©bat est ouvert ».

Dans la foulĂ©e il s’attaquait ouvertement Ă  Deschamps :
« Il a un nom très français. Peut-ĂŞtre qu’il est le seul en France Ă  avoir un nom vraiment français. Personne dans sa famille n’est mĂ©langĂ© avec quelqu’un, vous savez. Comme les Mormons en AmĂ©rique ». « Je ne suis pas surpris qu’il ait utilisĂ© la situation de Benzema pour ne pas le prendre. Surtout après que (Manuel) Valls ait dit qu’il ne devrait pas jouer pour la France. Ben Arfa est peut-ĂŞtre le meilleur joueur en France aujourd’hui, mais il a des origines. Je suis autorisĂ© Ă  m’interroger Ă  propos de ça ».

La mise Ă  l’Ă©cart de Benzema a-t-elle un rapport avec les attentats et la politique ? Cantona en est persuadĂ© : « La suspension de Benzema en Ă©quipe de France est tombĂ©e le 10 dĂ©cembre, entre les deux tours des Ă©lections rĂ©gionales. Depuis les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, les choses ont changĂ©, l’ambiance a changĂ©, le regard que l’on porte sur la communautĂ© d’origine maghrĂ©bine a changĂ© (…) On vit une pĂ©riode oĂą on sanctionne une communautĂ©… ou plutĂ´t une pĂ©riode oĂą on a envie de la sanctionner ».

Benzema avait reçu par la suite le soutient de Djamel. Il paraĂ®t que le comĂ©dien serait en train de faire marche arrière. Tout porte Ă  croire qu’il a Ă©tĂ© menacĂ© et il a eu peur. L’attitude de Debouze est très rĂ©vĂ©latrice des lacunes psychologiques des Ă©lites issues de la diversitĂ©. Ce sont des personnes tenues. Cantona continue toujours Ă  soutenir Benzema. L’ancien footballeur et Bad boy ne fait pas partie de ces personnes qu’on intimide. Cantona est un homme libre et un grand monsieur.

Pour avoir accordĂ© au quotidien espagnol Marca une interview qui ne faisait que prolonger une lecture amorcĂ©e par d’autres personnes, l’attaquant français du Real Madrid a mis de l’huile dans le feu. Politiciens et commentateurs se succèdent sur les plateaux tĂ©lĂ© pour le lyncher. De quoi ce règlement de compte est-il le nom ? Que reproche-t-on Ă  Benzema ? On lui reproche de donner Ă  sa mise Ă  l’Ă©cart de la sĂ©lection une explication raciale ?

Le dĂ©ferlement de colère et de haine suscitĂ© par les propos de Benzema, la rĂ©cupĂ©ration de l’affaire par le front national ne font que confirmer le fait qu’il s’agit effectivement d’un problème racial. Tout ceci nous rappelle par ailleurs un problème bien connu de l’occident .La civilisation occidentale porte en elle un profond sentiment de culpabilitĂ© et vit constamment dans la nĂ©gation du racisme. L’accuser de racisme c’est frapper lĂ  oĂą ça fait mal.


Cette affaire soulève Ă  nos yeux deux questions qui nous paraissent essentielles. Premièrement Deschamps a-t-il agit en toute indĂ©pendance ? Nous rĂ©pondons non. Bien avant la publication de la liste des joueurs retenus pour l’Euro par Deschamps le premier ministre Manuel Valls dont on connaĂ®t la haine Ă  l’Ă©gard des arabes depuis qu’il s’est mariĂ© Ă  une juive avait formellement signifiĂ© son hostilitĂ© Ă  la sĂ©lection de Karim Benzema. Depuis quand un premier ministre intervient dans la composition d’une sĂ©lection ? On croyait ces phĂ©nomènes rĂ©servĂ©s Ă  certains pays en dĂ©veloppement.

Deuxièmement l’absence de Karim Benzema a-t-elle un rapport avec le racisme ? Nous rĂ©pondons par l’affirmative .On nous explique que Benzema n’aurait pas Ă©tĂ© retenu Ă  cause de l’affaire dite du Sextape. Mais cette affaire n’aurait pas eu l’ampleur qu’on lui a donnĂ©e si Benzema Ă©tait un blanc de souche. Il existe en France dans le sport de haut niveau et le showbizz des gens qui ont eu des comportements beaucoup plus graves que ce qu’on reproche Ă  Benzema. Qu’est ce qui s’est passĂ© ? Ces personnes ont bĂ©nĂ©ficiĂ© de la complaisance et du soutien des Ă©lites parce qu’elles Ă©taient blanches. Laure Manaudou a volĂ© dans un supermachĂ©. L’affaire a Ă©tĂ© Ă©touffĂ©e. Michel Platini est mis en cause Ă  la Fifa pour un deal douteux avec Blatter or personne ne l’accable en France.

Au mĂŞme moment il est citĂ© dans l’actualitĂ© des Panama papers. Nikola Karabatic star du handball français a Ă©tĂ© reconnu coupable d’escroquerie et condamnĂ© Ă  10.000 euros d’amendes par le tribunal de Montpellier oĂą il Ă©tait jugĂ© pour escroquerie dans l’affaire des paris suspects liĂ©s au match prĂ©sumĂ© truquĂ© de mai 2012 entre Cesson et Montpellier. Il n’a jamais reçu le torrent d’injures et de condamnations dont Benzema est l’objet depuis l’affaire dite du sextape. II existe dans le monde du spectacle des personnalitĂ©s qui ont commis des dĂ©lits relevant du pĂ©nal personne ne les embĂŞte en France, ils mènent une vie tranquille. Le cinĂ©aste Roman polanski a fui les Etats-unis pour pĂ©dophilie et est venu se cacher en France oĂą il reçut et continue Ă  bĂ©nĂ©ficier du soutien et de la couverture de l’establishment.

Parmi les personnes qui se sont exprimĂ©es dans cette affaire certaines auraient dĂ» se taire. Nous pensons Ă  Dominique Soppo et Ă  Liliam Thuram. Nier tout rapport entre le traitement rĂ©servĂ© Ă  Benzema dans l’opinion publique et la classe politique, relève soit de la myopie soit de la mauvaise foi ou alors les deux. C’est dĂ©plorable parce que ces deux personnages se revendiquent de l’antiracisme depuis des annĂ©es.

Nous aimons beaucoup Coman kingsley. C’est un dribbleur Ă  l’ancienne. Il nous rappelle le football de papa. Un football spectaculaire qu’on croyait disparu. Pour ce qui est de ses dĂ©clarations Ă  la presse, nous ne partageons nullement son attitude dans cette affaire. Un footballeur doit se montrer très discret et très peu bavard pendant des crises de ce genre. Qu’est-ce qu’il venait faire dans cette merde en critiquant Karim Benzema ? Ce n’est pas son rĂ´le. Il devait se taire.

Le problème que Karim Benzema devra dĂ©sormais affronter au quotidien c’est qu’il a ouvert une polĂ©mique qu’il ne pourra peut-ĂŞtre pas gĂ©rer parce qu’il n’est pas Joseph Antoine Bell. Lorsqu’on demandait Ă  Antoine pourquoi il suscitait Ă  autant d’animositĂ© en France, il rĂ©pondait qu’il n’avait pas besoin d’ĂŞtre aimĂ©. Un autre jour, il menaçait de dĂ©chirer son passeport français devant les mĂ©dias.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut