Opinions › Tribune

Affaire Monique Koumate: j’exige la dĂ©mission du ministre AndrĂ© Mama Fouda

Par Peter William Mandio, Député RDPC du Mbam et Inoubou

Négligences médicales en série

En l’espace d’un mois notre pays vient d’enregistrer de graves nĂ©gligences mĂ©dicales rĂ©voltantes.

En tĂŞte de cette sĂ©rie noire, un bĂ©bĂ© (une fillette de moins d’un an) malade et frappĂ©e d’anĂ©mie sĂ©vère. Conduite Ă  la fondation Chantal Biya pour des soins, le mĂ©decin a prescrit une transfusion sanguine. Les parents iront acheter une poche de sang Ă  l’hĂ´pital Central de YaoundĂ©. Il faut prĂ©ciser qu’Ă  l’arrivĂ©e, le bĂ©bĂ© avait subi au prĂ©alable un test HIV qui s’Ă©tait avĂ©rĂ© nĂ©gatif. Le scandale commence quelques jours plus tard lorsque de nouveaux tests sanguins pratiquĂ©s sur l’enfant après cette criminelle transfusion rĂ©vèlent une sĂ©rologie positive du bĂ©bĂ©. Les parents eux sont bel et bien saints d’après les tests pratiquĂ©s sur eux le mĂŞme jour. Ils seront priĂ©s par le Directeur de l’hĂ´pital de taire la sale affaire moyennant un dĂ©dommagement financier. Les mĂ©decins du crime sont encore en circulation. Le sang venu de la banque de l’hĂ´pital Central de YaoundĂ© Ă©tait contaminĂ© et plus grave affichait un faux groupe sanguin.

A l’hĂ´pital de Bonassama- Bonaberi la semaine dernière, une jeune dame dĂ©cède lors d’une opĂ©ration chirurgicale. La rupture brutale de l’Ă©nergie Ă©lectrique et la dĂ©fectuositĂ© du groupe Ă©lectrogène de cet hĂ´pital public a happĂ© cette compatriote de la vie.

Devrais – je revenir sur le cas de Madame Ngo Kana HĂ©lène Ă©pouse Nlate Mfomo, jeune mĂ©decin, pleine de vie Ă  qui ses propres collègues ont imposĂ© un tourisme mĂ©dical (on l’a baladĂ© le mĂŞme jour dans trois hĂ´pitaux dits de rĂ©fĂ©rence) avant de lui Ă´ter la vie pour dĂ©faut de caution prĂ©alable Ă  l’hĂ´pital GĂ©nĂ©ral de Douala. Quelle horreur! Les mis en cause de ce syndicat du crime ne sont toujours pas sanctionnĂ©s.

Je suis choquĂ©, j’ai des larmes aux yeux en apprenant le scandale qui vient de se produire ce 12 Mars Ă  l’hĂ´pital Laquintinie de Douala, oĂą la jeune Koumate Monique âgĂ©e de 31 ans et porteuse d’une grossesse de deux bĂ©bĂ©s a rendu l’âme parce qu’il n’y avait aucun mĂ©decin – gynĂ©co Ă  la maternitĂ©, aucune infirmière qualifiĂ©e pour la faire accoucher.


DĂ©passĂ©es par les Ă©vènements, ses s urs qui tenaient Ă  sauver la vie des deux bĂ©bĂ©s restĂ©s coincĂ©s dans le ventre sont devenues des charcutiers – chirurgiens de circonstance. Tous les trois sont morts. Insoutenable! J’accuse le ministre AndrĂ© Mama Fouda d’ĂŞtre complice de tout ce drame. Parce qu’il nomme des incompĂ©tents et des inhumains. Parce qu’il refuse de dĂ©noncer et de sanctionner ces criminels en blouse, ces commerçants tapis dans les laboratoires, ces vendeurs de la mort. J’exige que le ministre AndrĂ© Mama Fouda dĂ©missionne de ses fonctions. J’exige les limogeages des Sieurs Dissongo Jean II Directeur de l’hĂ´pital Laquintinie de Douala, Monsieur Koki Ndombo Paul, Directeur de la Fondation Chantal Biya et Monsieur Belle Priso Directeur de l’hĂ´pital GĂ©nĂ©ral de Douala ainsi que le directeur de l’ hĂ´pital de Bonassama.

Je demande par ailleurs, que tous les médecins et infirmiers de Douala et Yaoundé impliqués dans ces quatre affaires soient tous arrêtés. Et ce sera justice. Enfin, il est urgent que le Président de la République convoque les états généraux de la santé publique au Cameroun. Notre sécurité en dépend.

Peter William Mandio

Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut