Opinions › Tribune

Afrique: colères et rĂ©voltes populaires Ă  l’Ă©tat mature sous les dictatures

Par LĂ©on Tuam

Nos erreurs aujourd’hui lorsqu’on parle des dictatures, c’est d’avoir les yeux uniquement rivĂ©s sur des pays comme le Qatar, la CorĂ©e du Nord, l’Arabie Saoudite, etc. Pourtant, dans les pays dits de grande tradition dĂ©mocratique et les jeunes dĂ©mocraties dans le monde sĂ©vissent des dictatures fĂ©roces bien dissimulĂ©es, qui très souvent Ă©chappent Ă  leurs peuples.

Grâce Ă  l’essor et l’expansion des moyens de communication, les peuples sont devenus plus avertis que ceux d’il y a un quart de siècle et l’on aurait cru qu’ils allaient ĂŞtre les moules entiers de leurs destins et ne pas se les faire voler par une poignĂ©e d’individus.

Erreur, malheureusement. Les violations des droits humains, les violences organisĂ©es, les souffrances et pauvretĂ©s qui affectent les peuples de la planète Terre sont plutĂ´t Ă  l’antipode de cette rĂ©alitĂ© et de cette attente.

Au regard de la situation des peuples dans le monde actuel, l’on dira sans se tromper que les mots et expressions comme dĂ©mocratie, paix, libertĂ©s, droits humains, interventions humanitaires, etc. ne sont que des vĂŞtements de camouflage et de divertissement oĂą beaucoup de gouvernements et organismes se retranchent pour laisser des puissants assiĂ©ger, violer et voler les peuples. Le monde est devenu une place très dangereuse pour les peuples.

De l’AmĂ©rique en Afrique et en Asie en passant par l’Australie et l’Europe, le monde d’aujourd’hui croule sous le poids des dictatures subtiles et coriaces qui conduiront le monde dans une conflagration sans prĂ©cèdent dans l’histoire de l’humanitĂ©. L’on a dĂ©pouillĂ© les peuples du monde, leur propriĂ©tĂ©.

Les libertĂ©s de s’exprimer, de choisir ou d’agir reconnues aux peuples sont souvent en façade. A l’heure des grandes dĂ©cisions pour de sales projets qui leur nuiront, leurs opinions souvent sont ignorĂ©es. Tant de gouvernements de nos jours n’existent que de nom. Ils sont enchainĂ©s et castrĂ©s par des milieux d’affaires et groupes industriels plus puissants que tous.

Ces gouvernements et reprĂ©sentants des peuples sans pouvoir rĂ©el deviennent seulement des vĂ©hicules en mission pour les grands riches, des vĂ©hicules en mission contre les peuples qu’ils se disent reprĂ©senter et dĂ©fendre. On les charge de charger les peuples, on leur demande des missions impossibles contre les peuples et celles-ci par la ruse ou la force deviennent possibles.

C’est pourquoi ici et lĂ  dans ce monde d’abondance, les autoritĂ©s politiques distraient les mĂ©contentements populaires, les misères et les famines qui assomment et rĂ©ifient les peuples avec des salaires de misère, des promesses fallacieuses, des mesures improductives, et surtout avec des rĂ©pressions et intimidations aveugles.


C’est pourquoi certains projets calamiteux et certaines guerres que les peuples d’AmĂ©rique et d’Europe dĂ©crient et combattent se rĂ©alisent le plus souvent. C’est pourquoi les peuples des pays francophones qui ne veulent pas du FCFA se le voient imposĂ©. C’est pourquoi le peuple camerounais qui massivement s’est exprimĂ© contre les APE et l’octroi de ses grands ports Ă  un seul groupe Ă©tranger, n’a pas obtenu gain de cause.

En vĂ©ritĂ©, l’on ne peut parler de la pandĂ©mie des dictatures dans le monde sans Ă©voquer la croissance et le dĂ©ferlement des injustices et aspĂ©ritĂ©s sociales qui petit Ă  petit phagocytent le monde ; l’on ne peut en parler sans Ă©voquer les moyens de production et richesses qui reposent dans les mains d’une poignĂ©e d’individus. On caresse les peuples avec la DĂ©mocratie, les LibertĂ©s et les Droits humains, en les poussant dans la voie oĂą ils n’auront qu’un seul choix.

Des dictatures fĂ©roces et voilĂ©es se trouvent partout dans le monde. Les peuples sont trahis et avilis. Mais une vĂ©ritĂ© impĂ©rieuse continue d’Ă©chapper aux vermines internationales et leurs agents qui ont choisi de plonger ce monde si riche et si beau dans une pauvretĂ© et une laideur extrĂŞmes :

Sous les dictatures, les colères et révoltes populaires dans leur maturité sont tels des fleuves puissants soudainement engrossés et renforcés par de grands torrents. Ils creusent et roulent des rocs séculaires et les mettent hors de leur cours. Ils creusent, déracinent et brisent des arbres encombrants et les mettent hors de leur cours.

La dĂ©mocratie, la paix, les libertĂ©s et droits humains dans le monde sont devenus un dense pâturage oĂą paissent les dictatures. Les peuples partout sont trahis et avilis. C’est par un combat sans merci contre leurs traĂ®tres et Ă  ce prix seulement que les peuples sauveront le monde en y faisant retourner la justice, l’amour et la paix


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut