Eco et Business › L'Eco en +

APE: l’UE envisage de rompre les négociations avec la Cemac

Cette décision de l’UE a été annoncée lors de la 31è session ordinaire du Conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique centrale réunie du 14 au 15 février 2017 en Guinée équatoriale

L’Union Européenne (UE) a décidé  de mettre fin au processus régional des négociations en vue de la conclusion d’un Accord de partenariat économique (APE) avec la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). 

Cette décision de l’UE a été annoncée lors de la 31è session ordinaire du Conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique centrale (Ueac), réunie du 14 au 15 février 2017 à Djibloho, en République de Guinée équatoriale.

Dans un communiqué publié après cette rencontre, le Conseil des ministres dit avoir pris acte de cette décision unilatérale de l’UE. Par ailleurs, la Cemac donnera sa position sur cette rupture au cours de la réunion du Comité ministériel des négociations de l’Accord de partenariat économique (Comina), prévue le 3 mars prochain à Douala, au Cameroun.


Les négociations entre les deux parties sur l’APE ont connu quelques soubresauts, illustrés par la signature en solo par le Cameroun de cet accord au moment où les pays de la  région continuaient les pourparlers avec l’UE. Cela a été fustigé par la Cemac qui recommandait aux autorités camerounaises de surseoir au démarrage du processus de démantèlement tarifaire jusqu’à la conclusion d’un accord régional.

Pour rappel, le Cameroun a signé le 15 janvier 2009 l’accord d’étape de l’APE et s’est ainsi engagé à libéraliser progressivement 80% de ses importations sur une période de 15 ans. Cet accord ratifié en juillet 2014 est opérationnel depuis le 4 août 2016.

Depuis cette date, les 1760 produits européens concernés par la chute des barrières douanières peuvent accéder au Cameroun en mode préférence en bénéficiant d’un abattement douanier de 25% chaque année. Ces produits de l’UE seront libres d’accès dès 2020. En 2018, une autre catégorie d’articles européens s’ajoutera à la liste des exonérations, puis une troisième à partir de 2021.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut