Politique › Institutionnel

Armée camerounaise: De nouveaux Généraux nommés

Une dizaine de Généraux font leur entrée, quatre anciens occupent désormais des postes honorifiques

Dix officiers supérieurs promus aux rangs de généraux
Le prĂ©sident camerounais Paul Biya a procĂ©dĂ© dans la nuit du vendredi 10 mars 2011 dernier, Ă  des nomminations au sein de l’armĂ©e camerounaise. Une dizaine de colonels et de capitaines de vaisseaux, ont accĂ©dĂ© au rang de gĂ©nĂ©ral. Dans le mĂŞme contexte, il y a eu des mouvements de postes entre gĂ©nĂ©raux. Le capitaine de vaisseau Fouda devient ainsi contre-amiral. Le texte ne le demet pas de ses fonctions d’aide de camp, le prĂ©sident Paul Biya devrait ainsi ĂŞtre militairement assistĂ© d’un officier ayant rang de gĂ©nĂ©ral. Deux autres capitaines de vaisseaux, Mendoua Jean et Njine Djonkam Pierre, sont eux aussi, nommĂ©s au rang de contre-amiral. Enfin toujours dans la marine, le capitaine de vaisseau Nsola Jean Pierre est Ă©levĂ© au rang de contre-amiral, et devrait avoir en charge les opĂ©rations dans ce secteur de l’armĂ©e. Dans l’armĂ©e de l’air, c’est le Colonel MOMHA Jean-Calvin qui accède au rang de gĂ©nĂ©ral. Trois colonels de l’armĂ©e de terre accèdent au rang de gĂ©nĂ©ral de brigade. Il s’agit des Colonels Mahamat Ahmed, Tumenta Chomu Martin et Ebaka Hypolite. Quelques Etats-majors changent de chefs. Le gĂ©nĂ©ral de division Baba Souley quitte les sapeurs pompiers pour l’ArmĂ©e de terre; le gĂ©nĂ©ral Jean Calvin Momha occupera les Airs, Le gĂ©nĂ©ral Jean Mendoua nagera dans les eaux de la Marine Ă  la place du vice Amiral Guillaume Ngouah Ngally qui devient Inspecteur gĂ©nĂ©ral des ArmĂ©es; le gĂ©nĂ©ral de brigade Mahamat Hamed Ă©teindra les feux chez les sapeurs pompiers, face collège de la Retraite Ă  YaoundĂ©. Le prĂ©sident Paul Biya a Ă©galement nommĂ© un chef d’Etat major particulier. Ainsi, le colonel Emmanuel Amougou devient chef d’Etat major particulier du prĂ©sident de la RĂ©publique par intĂ©rim. Certains gĂ©nĂ©raux en postes ont grandi d’un grade au moins. Yvo Desancio Yenwo (SĂ©curitĂ© prĂ©sidentielle), Isidore Claude Obama et Simon Pierre Dagafounangsou passent GĂ©nĂ©raux de division pour la Gendarmerie, Baba Souley, Sali Mohamadou, Hector Marie Tchemo et Ngambou IsaĂŻe pour l’armĂ©e de terre.

Quatre anciens Généraux mis hors échelle
Pour le quotidien officiel cameroon-tribune, ces mouvements s’inscrivent en droite ligne de la rĂ©forme annoncĂ©e des ArmĂ©es par le prĂ©sident Biya. Le prĂ©sident Biya parlant de cette modernitĂ© des armĂ©es camerounaises lors du cinquantenaire de ce corps Ă  Bamenda, disait qu’il « vise Ă  moderniser et Ă  accroĂ®tre l’efficacitĂ© opĂ©rationnelle de nos forces de dĂ©fense. » Selon Paul Biya, cette rĂ©forme est appelĂ©e Ă  se poursuivre « avec comme axes majeurs le rajeunissement et la professionnalisation des effectifs, la modernisation des Ă©quipements et l’amĂ©lioration du cadre de vie des personnels militaires. » Certains mĂ©dia privĂ©s, Le Messager en l’occurrence, fait savoir que le prĂ©sident a finalement trouvĂ© l’astuce necessaire pour mettre Ă  la retraite certains gĂ©nĂ©raux, dont l’omniprĂ©sence aurait Ă©tĂ© source de mĂ©contentement au sein des forces militaires. En effet, un texte du chef de l’Etat, porte sur l’admission Ă  la deuxième section des cadres d’officiers gĂ©nĂ©raux des forces de dĂ©fense, du gĂ©nĂ©ral d’armĂ©e Semengue Pierre, des gĂ©nĂ©raux de corps d’armĂ©e Nganso Sunji et Oumaroudjam Yaya, ainsi que du gĂ©nĂ©ral de division Tataw Tabe James. Ils sont tous des vĂ©ritables mĂ©moires de l’armĂ©e camerounaise. Ces derniers parmi les plus gradĂ©s et les plus anciens de l’armĂ©e camerounaise, restent Ă  la disposition du ministère de la dĂ©fense, en raison de leur longue expĂ©rience et de leur longue expertise dans le domaine. Mais le fait est que cette Ă©lĂ©vation est interprĂ©tĂ©e par certains, comme une mise au garage.


Lors du cinquantenaire des armées camerounaises (ici à Bamenda), Paul Biya avait promis de moderniser ce corps

JJ. Ewong/Journalducameroun.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut