Mototaxis: Les syndicats demandent le report du délai d’identification

Par Hervé B.Endong - 14/02/2012

Moins de sept mille mototaxis ont été identifiés dans le Wouri, à la date du 13 février 2012, sur les plus 50 mille recensés dans le Wouri

 

Lenteur
Pour le regroupement des syndicats et associations de mototaxis du Cameroun (Resamotac), c’est très insuffisant. Les cadres du Resamotac étaient face à la presse ce 13 février 2012 à la salle des fêtes d’Akwa pour évaluer l’opération d’identification des mototaxis lancée par la Communauté urbaine de Douala le 10 janvier 2012. Ceux-ci sont parvenus à la conclusion selon laquelle le processus est très lent. Pour justifier cette lenteur, Dieudonné Nguegho, secrétaire général du Resamotac, parle de certaines «personnes tapies dans l’ombre qui perturbent l’opération». Selon lui, «l’ignorance de certains conducteurs qui se trouvent dans l’incapacité de comprendre le bien fondé de leur métier» est aussi la cause. «L’information ne circule pas. Aussi, il y a une plusieurs ressortissants du Tchad et de la République centrafricaine qui, fuyant les guerres dans leur pays, ont trouvé propice ce corps de métier et s’y sont installés de façon anarchique. Très nombreux et incontrôlés, ces derniers profitent de l’occasion pour voler à bord des motos. Ce sont eux qui retardent l’identification en cours», accuse le SG du Resamotac. Ce regroupement syndical né juste après les affrontements de Deido, entend révolutionner le secteur des «Benskineurs» en y apportant des mesures nouvelles. Le Resomotac regroupe à ce jour six syndicats de motos sur les huit que compte le Wouri.

 

© Journalducameroun.com
Les syndicats de mototaxis demandent le report du délai d’identification
Permis de conduire
Le président directeur général de l’auto-école Bosco, prenant la parole au nom des partenaires sociaux, a invité les conducteurs de mototaxis à se former dans les auto-écoles, tous frais confondus à 21 000 FCfa. «Le syndicat en partenariat avec le ministère des Transports, a pris des résolutions pouvant amoindrir les coûts de formation et mettre les Benskineurs à l’abri de dangers liés à l’insécurité routière», soutient Bosco Yacoubou Nguefang. «C’est à la suite de ces concertations, que les auto-écoles agréées pour la catégorie A (19 au total) doivent former les conducteurs au prix de 21 000 FCfa. Ce montant englobe les frais d’inscription, de formation, de dossiers et les frais de retrait de permis de conduire. Dès qu’un mototaxi aura payé cette somme, il n’aura plus un seul cinq franc à payer», ajoute-il. Au regard de ces griefs, le Resomotac a demandé à la Cud de reconsidérer la date butoir du 12 février 2012 fixée pour l’identification. Sans cependant proposer une autre date précise. La Cud va-t-elle céder à cette pression ? C’est la question fondamentale qui taraude les esprits.

 





TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos