Affaire Marafa H. Yaya: Issa Tchiroma dément les rumeurs de soulèvements dans le septentrion

Par Ebah Essongue - 08/05/2012

Le ministre de la communication et porte parole du gouvernement était face à la presse ce lundi à Garoua

 

Décidément l’affaire Marafa Hamidou Yaya n’a pas fini de faire couler encre et salive au sein du landernau politico-médiatique camerounais. Alors que l’opinion publique semble divisée dans le septentrion suite à l’interpellation de l’ancien MINATD, certains jeunes et militants du RDPC allant même jusqu'à bouder récemment l’installation du nouveau gouverneur de la région du Nord ; des rumeurs relayées par certains médias ont par la suite fait état de manifestations dans les rues de Garoua des sympathisants mécontents. L’on se souvient encore des fameux tracts distribués dans la ville de Garoua et appelant la population à manifester ou encore de la sortie médiatique de Oumarou Mocktar le président de l’association Jeunesse Arc-en-ciel, dénonçant l’arrestation arbitraire et politique, selon lui, de Marafa Hamidou.

 

© Journalducameroun.com
Issa Tchiroma, ministre de la communication
A la surprise générale, le gouvernement s’était abstenu jusqu’ici de tout commentaire. Mais depuis ce lundi 07 mai le ministre de la communication Issa Tchiroma Bakari a brisé le silence à travers une sortie médiatique face à la presse à Garoua, la principale ville du septentrion. Calme et serein, le porte-parole du gouvernement a déclaré être « venu pour constater et apporter un démenti cinglant à cette presse à sensation qui a propagé des rumeurs selon lesquelles les rues de Garoua grondent ». Pour Issa Tchiroma Bakari, le septentrion, qui « comme un seule homme a plébiscité le président Paul Biya » le 09 octobre 2011, ne peut qu’ être « le rempart protecteur des institutions et de la personne qui l’incarne ». Pour lui, ces fausses rumeurs sont l’œuvre de « certains esprits retords qui profitent de l’occasion pour rependre la psychose » alors qu’a Garoua et dans tout le Septentrion règne la Paix. Le ministre de la communication affirme d’ailleurs à propos de l’interpellation de Marafa Hamidou Yaya, qu’il y’a «de fortes présomptions de forfaiture qui pèsent sur lui » et donc c’est à la justice de faire son travail.

Jamais il n’y a eu la moindre manifestation de quelque manière que ce soit pour protester ou se plaindre de l’arrestation de l’ancien ministre qui aujourd’hui a à faire à la justice de notre pays. Je voudrais affirmer que jamais un tel esprit n’a habité les populations et que tout le septentrion se constitue en rempart pour protéger les institutions, se constitue en rempart pour protéger notre nation et comme un seul homme s’engage à apporter au président Paul Biya le soutien dont il a besoin pour continuer la marche vers le progrès et le développement de notre pays.
Issa Tchiroma Bakari


Durant son séjour à Garoua, Issa Tchiroma Bakari dit avoir également profité pour s’entretenir avec quelques dirigeants politiques à la suite de l’adoption par l’assemblée nationale du code électoral tout en mettant un accent sur ce qu’il considère comme «des avancés spectaculaires » à savoir la refonte des listes électorales, la biométrie ou encore la possibilité de proclamer les résultats définitifs dans chaque bureau de vote. Issa Tchiroma Bakari avec cette sortie médiatique prend de court les partisans de l’ancien MINATD et même l’ensemble de la classe politique nordiste. Si tout laisse croire que désormais c’est par médias interposés que les différents camps concernés s’affronteront, les populations et la classe politique quant à elles n’ont pas encore réagi à la suite de cette sortie du ministre de la communication.

 





TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos