Tunisie: La prison à vie pour Ben Ali!

Par Rachel Kesseng - 15/06/2012

C'est la sentence qu'un tribunal militaire de Tunis a retenu à son encontre, pour son rôle dans la sanglante répression à Thala et Kasserine en janvier 2011

 

Le verdict de l'affaire "Ben Ali" jugée depuis six mois devant le tribunal militaire du Kef à l'ouest de la Tunisie est tombé hier mercredi 13 juin 2012. L'ex président déchu écope de la prison à vie, pour son rôle dans la sanglante répression à Thala et Kasserine en janvier 2011. Ben Ali qui est réfugié en Arabie Saoudite échappe donc à la peine de mort qui avait été requise le 23 mai dernier contre lui. La justice a conclu à un non-lieu quant à la responsabilité de dix d’entre les 22 anciens responsables de son régime, poursuivis avec lui pour la mort de 22 personnes, tuées entre le 8 et le 12 janvier 2011, au plus fort de la répression du soulèvement populaire qui a entrainé sa déchéance. D’autres accusés ont écopé des peines de prison allant de 8 à 15 ans de prison pour des faits d’homicides volontaires ou complicité d’homicides. Un verdict sensible dans un contexte politique très tendu marqué par un regain de violences et l’instauration de couvre-feu dans huit régions de la Tunisie.

 

© parismatch.com
Prison à vie pour l'ancien Président tunisien Ben Ali!
A l’annonce du verdict qui a logiquement provoqué l'ire des familles des victimes, l'un des avocats des familles a exprimé à l’Agence France Presse (AFP), ses craintes que cette sentence crée des troubles. Il a souligné que "deux anciens piliers des forces de l'ordre", Moncef Krifa, ex directeur général du ministère de l'Intérieur, principal outil de répression du régime Ben Ali, et de Moncef Laajimi, ex patron des BOP (brigades anti-émeutes), particulièrement bafoué par les familles des victimes, avaient bénéficié de non-lieux, selon L’AFP. Pour cet avocat les deux prévenus qui ont comparu libres pendant le procès, ont été accusés d'être directement à l'origine des tirs meurtriers.

Pour le juge civil du tribunal du Kef, Chokri Mejri, la cour a essayé de prononcer un jugement juste, et n’a reçu aucune pression d'aucune institution hormis d’avoir été guidé par Dieu et leur intime conviction. Mais les familles et leurs avocats, eux estiment avoir été privés de la vérité historique. Une condamnation pouvant en cacher une autre, l’ancien président Ben Ali a écopé de 20 ans de prison contumace à pour "incitation au désordre, meurtres et pillages sur le territoire tunisien" dans l’affaire de la mort de quatre jeunes tués par balles à Ouardanine à l’est de la Tunisie à la mi-janvier, lors du chaos qui a suivi la fuite du président tunisien en Arabie Saoudite. Cette affaire était jugée mercredi 13 juin à l'aube par le tribunal militaire de Tunis.

 





TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos