Rio+20: "Allo Terriens, ici planète en danger!"

Par Célia d'Almeida - 21/06/2012

Les dirigeants du monde entier sont réunis pour entériner (ou pas) les maigres avancées faites dans les discussions

 

Un petit rappel. La première conférence des Nations Unies sur l'environnement a eu lieu en 1972 à Stockholm. Pour la première fois, il y était question de l'avenir de la planète, de l'épuisement de ses ressources, de la pollution. Puis en 1992, la conférence de Rio a eu un effet fondateur : c'est à cette occasion que l'on a adopté le fameux « Agenda 21 », plan de développement durable pour le XXIe siècle, dans les domaines de la pauvreté, du logement, de la pollution, de la désertification, de l'agriculture, de la gestion des déchets, etc. 20 après la première conférence de Rio, ce nouveau rendez-vous se voulait celui de tous les défis. Si à peu près tout le monde reconnait qu’il « faut faire quelque chose », chacun se défile pour appliquer les remèdes.

 

© AFP/Evaristo Sa
Photo de famille à l'issue de la cérémonie d'ouverture, le 20 juin 2012
A quoi s’attendre ?
Depuis la première Conférence de Rio, les rapports du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), du WWF ou encore de l'Agence internationale de l'énergie se succèdent et se ressemblent tous. Ils dressent un bilan des plus pessimistes sur notre capacité à enrayer la dégradation de la planète (désertification des terres agricoles, chute de la biodiversité, réchauffement climatique...) Or, si l’on en croit les responsables de la société civile présents à Rio, les quelques 86 chefs d’Etats et de gouvernement présents vont avoir du pain sur la planche. Même si au cours des deux dernières semaines les négociateurs ont travaillé d’arrache-pied. C’est à présent aux dirigeants de conférence mettre la touche finale à un projet de déclaration qu'ils ratifieront vendredi à l'issue du sommet. L'accord sur l’accord à soumettre est intervenu à l'arraché, après des heures de négociations, d'allers-retours, de séances interrompues, de menaces feutrées et de discussions ardues. Il s'agissait de parvenir à un engagement de la communauté internationale en faveur d'un développement conciliant protection de l'environnement et éradication de la pauvreté , les négociations entre les différentes parties qui se déroulent depuis début juin à Rio sont extrêmement laborieuses.

Une cérémonie d’ouverture tout en symboles
Un petit film de trois minutes pour attirer l’attention, "L'état de la planète, bienvenue dans l'anthropocène", a montré les dégâts occasionnés par les hommes pendant cette période chronologique commençant à la révolution industrielle. Puis le vibrant plaidoyer d’une jeune étudiante néo-zélandaise de 17 ans, Brittany Trifold. Elle a interpellé les grands de ce monde : "J'ai du feu dans mon cœur, je suis en colère contre l'état du monde", a-t-elle lancé. "Etes-vous ici pour vous sauver la face, ou pour nous sauver ?". Voilà le décor planté. Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations Unies d’ajouter dans son discours que depuis le sommet de la Terre de 1992, "le progrès a été trop lent". "Nous avons une deuxième chance", a-t-il ajouté, en appelant les leaders présents à ratifier le texte en 50 pages, durement négocié. Cet accord propose notamment un renforcement du Programme des Nations-Unies pour l'environnement (PNUE), pour lui donner plus d'efficacité, et une définition d'ici trois ans d'objectifs du développement durable, du type des objectifs du Millénaire pour le développement, qui viennent à échéance en 2015. Ce à quoi s’oppose farouchement les Etats Unis et la Chine dont les modes de production et de consommation sont montrés du doigt par les autres pays, les européens et les africains en l’occurrence. On notera d’ailleurs que les chefs des grandes puissances économiques que sont le président américain Barack Obama, le Premier ministre britannique David Cameron, la chancelière allemande Angela Merkel, le président russe Vladimir Poutine sont absents de Rio. Ils n’entendront alors peut-être pas la planète en souffrance se rappeler aux bons souvenirs de ses habitants : allo terriens, ici la Terre !

 





Agenda - événements

Sensual Tropical
La nuit des étoiles

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos