Cameroun: La Sodecao prévoit une augmentation de la production en 2012

Par Hervé Endong - 28/06/2012

Le directeur général de la société de développement du cacao se base sur les différents investissements réalisés au cours de la saison 2011

 

Accroissement du verger
Jérôme Mvondo cite en premier l’accroissement du verger. Depuis 2007, explique le patron de la Sodecao, 18 000 hectares de plantations nouvelles ont été dégagés dont 3600 hectares au cours de cette saison. « De plus, ces parcelles sont mieux entretenues. 94 kilomètres de pistes  ont été régulièrement entretenus. Cela devrait permettre de minimiser les pertes liées à l’écoulement vers les centres de séchage », souligne Jérôme Mvondo. Ce dernier s’arc-boute ensuite sur les 5 millions de plants de cacao produits et distribués cette année 2012. « Certes l’offre est encore en deçà des 80 à 100 millions de demande, mais c’est déjà plus que l’année dernière’ » fait observer le Dg de la Sodecao. «Plusieurs organisations, dont des églises, nous ont approché pour avoir des plants. Cela peut créer des émulations dans les villages », ajoute Jérôme Mvondo. Au regard de ces deux principales raisons, le rêve d’augmenter la production en 2012 est plus que permis. Car, apprend-on, la nouvelle variété de cabosse produit plus rapidement, soit moins de deux ans, que les anciennes. La période de récolte, qui s’étend d’août à décembre, attendant d’être ouverte, c’est avec enthousiasme que la Sodecoton, qui encadre toute la production, scrute l’avenir. En 2011, le Cameroun a produit 240.000 tonnes de cacao et en 2012, il est question d’aller au-delà. « Par le passé, nous stagnions sans pouvoir atteindre les 200 000 tonnes. Certes nous sommes encore loin derrière la Côte d’ivoire ou le Ghana, mais nous progressons », relève Jérôme Mvondo. D’après des responsables du Ministère de l’agriculture et du développement rural (Minader), plusieurs projets sont en étude ou en cours de réalisation, en vue de relancer durablement la filière. Parmi eux, le projet de biofabrique.

 

© Barri Callebaut
La Sodecao prévoit une augmentation de la production de cacao en 2012
Les capsides
Initié en partenariat avec la coopération brésilienne, celui pourra, grâce à une technologie nouvelle, décupler la production de plants. Et favoriser la création de 15 à 20 000 hectares de plantations nouvelles par an. De même, une convention avec le ministère des travaux publics a été remise au goût du jour pour la réhabilitation des linéaires et des itinéraires dans les trois régions que couvre la Sodecao. Parallèlement à ces initiatives gouvernementales, le conseil interprofessionnel du cacao et du café (Cicc), un regroupement des acteurs privés qui interviennent dans la filière, vient d’entreprendre une opération de formation des jeunes producteurs à la vitesse de 150 apprenants par an dès 2014. Après plusieurs années de léthargie, la filière cacao semble à nouveau à faire rêver. Le kilogramme de fèves se vend sur le marché à 1000 Fcfa. Ce qui fait 240 milliards de Fcfa d’injectés dans l’économie nationale chaque année. Mais, il y a encore quelques soucis qui persistent au niveau de la production. Il y a, par exemple, les capsides, qui attaquent les plants et qui représentent la menace la plus dangereuse pour les vergers, continuent de sévir. D’après les techniciens, ceux-ci font régresser la production de 30 à 40% chaque année. « Imaginez la production actuelle majorée de 40%. Nous serions à un niveau bien plus intéressant!», pense un expert.


 





TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos