Sodecoton: 20 fautes de gestion retenues contre Iya Mohamed

Par Kpoumie Hamed - 29/03/2013

Bien qu’il ait été traduit au conseil de discipline budgétaire en juin 2012, certains voient en cette sanction une manière de le mettre hors course à tête du football camerounais

 

Iya Mohamed, le Directeur Général de la Société de Développement du Coton au Cameroun a été reconnu coupable de vingt fautes de gestion par le conseil de discipline budgétaire du ministère en charge du contrôle supérieur de l’Etat (MINCONSUPE), a-t-on appris vendredi 29 mars 2013, de la radio nationale qui citait une annonce du ministère en charge du Contrôle Supérieur de l’Etat. Mohamed Iya qui est aussi le président de la fédération camerounaise de football et le président de la confédération des producteurs de coton en Afrique voit sa gestion tributaire d’un déficit de neuf (09) milliards de Fcfa. Le Conseil de discipline budgétaire lui a infligé une "amende spéciale" de 02 millions Fcfa, et une interdiction d'assumer pendant sept ans de hautes fonctions publiques. Une autre personne proche de monsieur Iya a aussi fait l’objet de sanction. M. Kaptené Pierre (président "officiel" de Coton Sport de Garoua) est reconnu coupable de fautes dans la gestion du centre sportif de la SODECOTON. Pour la première fois un cabinet d’audit qui a examiné les comptes de cette entreprise durant la période de contrôle est aussi sanctionné. Dans les milieux du football, certains pensent que l’annonce de la sanction n’est pas fortuite et semble plus proche du complot que d’une action anodine. Cette condamnation intervient alors que le ministre des sports a annulé la tenue des élections à la FECAFOOT normalement prévues pour le 25 mai 2013.


 


Iya Mohammed épinglé dans sa gestion de la Sodecoton ou de la fécafoot?
C’est depuis le 13 juin 2012 qu’ Iya Mohamed avait été a été convoqué devant le conseil de discipline budgétaire du MINCONSUPE. La convocation précisait déjà que des fautes avaient été relevées dans la gestion de la SODECOTON, sur la période allant de 2005 à 2010. La note du ministre largement reprise par les médias indiquait aussi que l’ordre de traduction devant ce conseil avait été donné par le président de la république lui-même. Depuis deux ans aujourd’hui, de nombreux médias lui prédisent un séjour en prison, en raison de la mauvaise gestion supposée de la SODECOTON, mais aussi de la FECAFOOT. Mais il n’en a jamais été rien. Au début du mois de mai, il a réagi rapidement, organisant une conférence de presse, où il présentait son bilan à la tête de l’entreprise depuis plusieurs années. Il ressortait de cette présentation que son management avait permis à l’entreprise de faire des bénéfices, dans un contexte où le marché mondial est très fragile, et la concurrence des grandes puissances agressive. Difficile de savoir si la sanction d’interdiction de gestion sera mise en exécution. Au niveau de la FECAFOOT il pourrait être couvert par un ministre qui a été le préparateur physique de coton sport de Garoua, du moment où Iya avait encore la main mise sur le club. De l’autre côté, il est difficile qu’une décision du conseil de discipline budgétaire s’oppose à un décret présidentiel. Dans les deux cas, la question est de savoir si le MINCONSUPE peut interdire à une personne désignée soit à la suite d’une élection (FECAFOOT) soit par un texte du président de la République, d’exercer ses fonctions. La question risque encore d’animer les débats.

 





TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos