Cameroun: Yaoundé, capitale du Taekwondo africain

Par Makeda Lydie Gnotuom - 29/07/2009

Le 9e championnat d’Afrique des nations démarre ce 29 avril

 

Le Cameroun une fois de plus, est la terre d’accueil des grands évènements sportifs. Dès ce 29 juillet 2009 en effet, la capitale Yaoundé abrite la 9e édition du championnat d’Afrique des nations du Taekwondo en individuel et par catégorie de poids messieurs et dames. Cette compétition a le mérite de regrouper les meilleurs pratiquants de cet art martial. Les camerounais devront faire très attention et mettre toutes les chances de leurs côtés afin de pouvoir remporter des médailles dans cette Can. Pour cela, les lions indomptables du taekwondo devront se méfier notamment des lions de la teranga du Sénégal qui figurent d’ailleurs sur la short list des pays les mieux outillés et préparés à faire tâche d’huile dans cette discipline où qu’elle se déroule.

8 combattants représentent le Sénégal à cette compétition, dont 4 hommes et 4 dames. Il s’agit notamment des athlètes Balla Diéye (-68), Gorom Karé (-74), Ibrahima Ndoye Diouf (-63) et Ababacar Ndiaye (-58) chez les hommes. Chez les dames, on retrouve Mariama Hawa Diallo (-49), Binta Diédhiou (-59), Binetou Gaye (-67) et Fatou Seck (+67). Ces athlètes ne cachant pas leur ambition de défendre valablement les couleurs du Sénégal jusqu’à dimanche prochain, 02 août, date à laquelle s’achève la Can. De l’avis de plusieurs observateurs de l’évolution du taekwondo sur la scène africaine, le Sénégal a les chances de remporter des médailles à Yaoundé. Les athlètes qui représentent justement les meilleures chances de ce pays sont par exemple : Gorom Karé, médaillé d’or aux derniers Jeux africains d’Alger 2007 et champion du monde francophone en 2008, Balla Diéye, champion d’Afrique 2001, médaillé d’or aux Jeux africains d’Alger, champion du monde francophone, Binta Diédhiou championne du monde francophone en 2005 et quart de finaliste aux JO de Pékin 2008 pour ne citer que ceux là. La presse sénégalaise ne manque d’ailleurs pas d’observer que le Sénégal décrochera des médailles étant donné que le pays ne rentre pratiquement jamais d’une compétition internationale bredouille, et cela devrait encore se vérifier au cours de ce championnat d’Afrique des nations de taekwondo.




 

© ausenegal.com
Pugiliste sénégalais
Nouveau visage du Cameroun
Le Cameroun a également regroupé des pugilistes pour sa préparation, environ deux semaines avant la compétition. De même, l’organisation de cette Can permet aux autorités administratives chargées des sports et surtout à la fédération camerounaise de taekwondo, de marquer un grand coup dans le processus de toilettage de ladite fédération. Nul besoin de rappeler qu’il y a quelqu’un temps encore, la fédération traversait une grave crise interne. Crise due « à la mauvaise orientation de ses actions. Il y a un nouveau bureau de la Fédération Camerounaise de Taekwondo qui a été élu, nous saurons rester une force d’action et de proposition pour créer et participer à la mise en place de la nouvelle dynamique du Taekwondo au Cameroun », observait Mirtyl Djoko. Le président de la ligue régionale de cette discipline dans le littoral au cours de cette sortie médiatique, rappelait également que « le Taekwondo en plus d’être un art martial, est un sport de combat, est un art de vivre et un outil de développement social ».


A savoir

  • 9e Can de taekwondo à Yaoundé: Du 29 juillet au 02 août 2009


TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos