Cameroun: Le business des voitures d’occasion à Douala

Par Alix Fétué - 24/10/2009

Encore appelée "congelés", elles sont en passe de ravir la vedette aux voitures neuves

 

Place hôtel le Ndé, sur le boulevard de la liberté à Akwa. C’est l’un des plus grands points de vente du Cameroun. Milles couleurs habillent le parc automobile qui s’y trouve, et même les trottoirs. Des véhicules de toutes marques : BMW, Peugeot, Toyota, Mercedes, Renault clio (le modèle d’occasion le plus vendu en 2007 d’après le Conseil National des Professionnels de l’Automobile, CNPA) ; et aussi de toutes les coupes, ou presque. Ce qui est sur, c’est qu’il y en a pour tous les prix, en tout cas à partir du million et demi, et pour tous les âges.

Pas besoin de l’indication à vendre. Les coins de vente sont connus, et même réputés. Pour la seule ville de Douala, l’on compte près d’une vingtaine, pourtant il y a quelques années encore, il n’y en avait pas dix. En provenance d’Allemagne, du Japon, de la Belgique, de France, des Pays-bas ou des Etat-unis, ces voitures arrivent par centaines chaque jour via les plus grands ports d’Afrique, dont celui de Douala (Port Autonome de Douala). Selon les chiffres de la direction générale des douanes, le Cameroun a importé en 2007 près de 80 000 véhicules d’occasion, soit un chiffre d’affaire de près de 25 milliards de francs Cfa. Selon les services régionaux des impôts du Littoral, les caisses de l’Etat du Cameroun reçoivent à peu près 7 milliards de francs CFA au titre des droits de douane et taxes diverses. Une voiture d’occasion achetée en France pour le Cameroun nous revient toutes taxes confondues (dédouanement, taxes de manutention) à la somme de 2.000.000 FCFA et nous la vendons à 2,5 millions de francs CFA, soit un bénéfice de l’ordre de 500.000 francs CFA déclare Martin Mveng, importateur basé à la « rue Bebey Elamé » à Akwa ; Et l’ASAC, l’Association des Sociétés d’assurance du Cameroun de préciser que seulement 3167 voitures neuves ont été achetées la même année au Cameroun, contre plus de 75 000 d’occasion. Cela s’explique par un pouvoir d’achat des camerounais de plus en plus faible, la crise économique, la dévaluation du Fcfa, et autres raisons.

 

© Journal du Cameroun
Des prix à la bourse du camerounais moyen
Faut-il d’abord préciser que dans tous les points de vente, les prix sont fonction de quelques aspects tels l’âge du véhicule? C’est d’ailleurs en fonction de l’âge du véhicule que la douane camerounaise fixe les taxes, confie un vendeur. L’autre aspect qui rentre dans la fixation des prix en dehors de l’état et de la marque, c’est les options du véhicule. A savoir les accessoires d’embellissement ou de sécurité incorporés au véhicule: Lecteur CD, climatisation ou encore système de protection contre le vol.

Ainsi donc une Toyota KE 80 berline de la série 1984-1987 par exemple, coûte 1.900.000 fcfa, mais la même marque de la série 1988-1992 coûtera entre 2.500.000f et 3.500.000fcfa, affirme "Big jo", vendeur non loin de la direction Mtn à Akwa, précisant qu’un véhicule de marque Mercedes 200 doté d’un système de freinage abs ou d’un airbag peu revenir à 9.000.000 fcfa, contre 6.000.000 fcfa pour un véhicule de même marque mais en version simplifiée. Pareil pour une Corolla avec un système de sécurité et un lecteur CD qui coûtera 4.500.000fcfa contre 2.500.000 fcfa pour la version simplifiée.

De toutes les façons comme on dit ici, le marché passe, le business prend de l’ampleur, et la voiture d’occasion nourrit bien son homme, au point que l’on voit de plus en plus de nouveaux adeptes du secteur. Mais n’empêche que ces derniers rencontrent quelques difficultés, notamment en ce qui concerne le dédouanement.La procédure est encore très lente, pourtant le dispositif mis en place à travers le scanner devrait réduire ce délais. Avant le scanner il fallait au moins 18 jours pour le passage des marchandises, indique Martin.

 



A savoir

  • Clio est le modèle d’occasion le plus vendu en 2007 d’après le Conseil National des Professionnels de l’Automobile.
  • Selon les chiffres de la direction générale des douanes, le Cameroun a importé en 2007 près de 80 000 véhicules d’occasion, soit un chiffre d’affaire de près de 25 milliards de francs Cfa
  • Selon l’association des Sociétés d’assurance du Cameroun, 3167 voitures neuves ont été achetées en 2008 au Cameroun contre plus de 75 000 d’occasion


TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos