Présentation de l’Ecole des Sciences et de Médecine Vétérinaire (ESMV) de Ngaoundéré

Par Mathurin petsoko - 12/11/2009

Les premiers cours dispensés dans cette Ecole remontent au mardi 12 février 2008

 

Créée par décret présidentiel n°93/028 du 19 janvier 1993 portant organisation administrative et académique de l’université de Ngaoundéré, l’Esmv sera finalement porté sur les fonts baptismaux 14 ans après. C’est en effet le 30 octobre 2007 que le ministre de l’enseignement supérieur a pris l’arrêté portant ouverture effective de cette école qui passe pour être la cinquième grande Ecole de l’Université de Ngaoundéré. Le 21 décembre 2007, le premier concours d’entrée est organisé avec comme principaux centres d’examen Yaoundé, Douala, Buéa, Dschang et Ngaoundéré. Pour cette première promotion, 39 élèves au total sont sélectionnés, soit 38 sur admission directe et un seul sur étude du dossier. Les premiers cours dispensés dans cette Ecole remontent au mardi 12 février 2008 et cette première cuvée en ressortira en 2013, soit six ans plus tard.

Aujourd’hui rendue à sa troisième promotion de vétérinaires en cours de formation, l’Esmv rêve déjà de devenir un pôle d’excellence et de référence au Cameroun et même dans la sous-région Afrique centrale. L’avènement de cette institution qui est la seule en Afrique centrale vient combler un déficit énorme de formation dans ce secteur en réduisant les départs massifs vers l’étranger. Une institution analogue existe en Afrique de l’Ouest, notamment l’Ecole inter-Etats de sciences et de médecine vétérinaire de Dakar au Sénégal qui a le mérite d’avoir été la case de passage obligée pour la quasi-totalité de tous les docteurs vétérinaires en service aujourd’hui.
En attendant la réhabilitation du site de Belel où elle devrait normalement être basée, la direction de l’Esmv a provisoirement pris ses quartiers au Campus de l’Université de Ngaoundéré dans l’ancien centre médico-social. Selon le Directeur de cette Ecole, le Professeur andré Zoli PAGNAH, « tout est à construire pour ce qui est de l’Esmv ». On peut donc imaginer tous les problèmes en salles de cours et des laboratoires spécialisés auxquels cette jeune école pourrait faire face.

 

© Journalducameroun.com
Campus de Dang, université de Ngaoundéré
Au regard de l’engouement de nombreux jeunes camerounais et étrangers pour cette Ecole, on comprend aisément que la médecine vétérinaire est un véritable créneau porteur. Dans le secteur privé, le vétérinaire peut s’installer en clientèle privée ou ouvrir une pharmacie pour la vente des médicaments vétérinaires. Il peut tout aussi travailler avec des grossistes qui font dans le domaine de l’import-export des produits alimentaires ; avec des ONG pour la conception et la formation ; avec des laboratoires et abattoirs industriels pour l’inspection et le contrôle de la qualité…le médecin vétérinaire peut aussi aspirer à la fonction publique dans le domaine de la faune sauvage, de l’encadrement du monde rural, de l’inspection, de la recherche dans des institutions comme l’IRAD. Il peut même servir dans l’armée en soignant les chiens et chevaux de la garde présidentielle. Les élèves qui sortiront de l’Esmv ne sont donc pas de potentiels chômeurs au regard de ce riche potentiel. Loin s’en faut.

 





TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos