Cameroun: Nouveau visage pour la coopération technique allemande

Par Idriss Linge - 10/02/2011

La cérémonie de présentation officielle à la presse, a eu lieu le 9 février en présence de plusieurs de ses responsables

 

La GIZ, interface principal de la coopération technique
La coopération technique bilatérale de l’Allemagne a présenté mercredi 9 février 2011, son nouveau visage à la presse camerounaise et internationale. Présente jusqu’ici sous la forme de trois entités, la DED, la GTZ et InWent, elle est désormais regroupée autour d’une seule organisation dénommée GIZ (Deutsche Gesellschaft für Interntionale Zusammenarbeit). Cette fusion des anciennes structures de mise en œuvre de la coopération technique bilatérale du gouvernement fédéral allemand répond selon ses responsables, à un besoin d’efficience. « Efficaces et performants, la GTZ, le DED et InWEnt l’étaient déjà individuellement. Mais la pluralité d’organismes travaillant dans les domaines similaires était devenue peu compatibles avec les orientations du Gouvernement Fédéral » a fait savoir le Docteur Andréas Kalk, le tout nouveau directeur du bureau régional de la GIZ au Cameroun, qui était jusqu’ici directeur pour la même zone de l’ancienne GTZ. L’initiative de cette fusion est partie de la volonté du gouvernement fédéral allemand d’accorder une importance plus grande à l'efficience dans la coopération au développement. Volonté qui s’est traduite en juillet 2010, par une décision du gouvernement fédéral fixant de nouvelles orientations. « Le but principal est d'arriver à une coopération meilleure et plus équitable avec nos partenaires dans l'esprit des accords de Paris », a indiqué l’ambassadeur Reinhard Buchholz, à l’occasion de la conférence de presse. Héritant de l’expertise, de l’expérience et du portefeuille de ses prédécesseurs, la GIZ devrait présenter un profil nettement plus intéressant, et ambitionne désormais de s’ouvrir à des perspectives de coopération encore plus larges que toutes les structures de coopération technique antérieures mises ensemble.


 

© Journalducameroun.com
Retrait de symboles DED par Walter Engelberg et pause de l’unique symbole (GIZ) par S.E. l’Ambassadeur Reinhard Buchholz
L’appui financier renouvelé de la Kfw
La coopération allemande au Cameroun devrait désormais présenter deux visages. Un aspect technique qui sera géré par la GIZ et un aspect financier qui continuera d’être soutenu par KfW. Son représentant pour l’Afrique centrale et australe qui était présent lors de la cérémonie de présentation officielle, a rassuré sur la poursuite de la collaboration avec la nouvelle entité de coopération technique. « La KfW est décidée à accompagner de manière constructive ce processus de fusion des institutions de la coopération technique et coordonnera tant que faire se peut (pertinence, efficacité) ses contributions financières avec les interventions de la GIZ. » a fait savoir Thomas WOLLENZIEN au cours de son intervention. la DED elle devrait continuer d’apporter son expertise en matière de placement des coopérants dans les différentes interventions de la coopération technique, mais cette fois dans le cadre d’une direction intégrée à la GIZ. Selon les différents intervenants, les axes de la coopération technique bilatérale de l’Allemagne ne devraient pas changer. « En septembre 2010, nous avons eu des accords avec les autorités camerounaise en vue d’intervenir dans des secteurs prioritaires. D'un autre côté, Andreas Kalk tout comme que son ambassadeur, a tenu à rassurer que la phase transitoire de mise en place effective des éléments de la fusion ne devrait pas constituer un problème majeur pour l’efficacité de cette coopération. « Ces messieurs ici présents sont là pour que tout se passe bien. Si jamais cela ne marchait pas cela voudrait dire que nous avons échoué, or nous ne devons pas échouer » a rappelé l’ambassadeur d’Allemagne au Cameroun.

 

© Journalducameroun.com
L’ambassadeur Reinhard Buchholz (à gauche) et le représentant Afrique centrale et australe de la KfW, Thomas WOLLENZIEN (à droite)
Une coopération aux visages variés
Les trois axes prioritaires de la coopération bilatérale allemande au Cameroun sont aujourd’hui, la gouvernance, la santé et la gestion et protection des ressources naturelles. Sur le moyen terme, elle a connu de petites modifications. Désormais elle s’étalera sur une période de trois ans, contrairement à deux ans précédemment. Sur le plan du volume financier elle a connu une hausse conforme à la tendance générale de la coopération allemande dans le monde, malgré les contres effets de la crise économique internationale. Concrètement sur le terrain, la coopération technique allemande s’appuie sur quatre projets au plan national et trois projets régionaux. Au plan national, ont peut citer dans le cadre de la gouvernance, le programme d’appui à la décentralisation et au développement local (PADDL) et le programme d’appui à l’exécution de la déclaration de Paris (PAEDP). Sur le plan de la santé l’ensemble des interventions sont menées dans le cadre du programme germano-camerounais santé VIH/Sida (PGCSS) qui est le deuxième secteur d’intervention, en terme d’allocations financières. Il y a enfin le programme d’appui au programme sectoriel des forêts et de l’environnement (Pro PSFE) dont les objectifs sont l’assistance à la définition d’une politique forestière efficiente, la promotion de la foresterie communale et le suivi des impacts de la politique forestière au Cameroun. Au niveau régional, la GIZ appui la conférence africaine de la décentralisation et du développement local (CADDEL), le programme d’amélioration de l’économie cacaoyère en Afrique (CLP) et enfin l’appui à la commission des forets d’Afrique centrale (COMIFAC).


A savoir

  • Nouvelle appellation de la coopération bilatérale technique de l’Allemagne au Cameroun: GIZ
  • Elle est une fusion entre les anciennes GTZ, DED et InWent
  • La KfW continue d’assurer la coopération financière
  • Le but de la fusion est de rendre les interventions plus efficientes
  • Les axes prioritaires d’intervention restent d’actualité
  • Ces axes prioritaires concernent la santé, la gouvernance et la protection de l’environnement
  • Les nouveaux accords de coopération avec le Cameroun s’étalent aujourd’hui sur trois ans renouvelables contre deux auparavant.


TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos