Cameroun: Quand la santé se joue dans les cars de transport en commun

Par Alix Fetué - 04/03/2011

Complices de certains chauffeurs, les «naturopathes de bus» affirment réussir là où la médecine classique a échoué

 

Au Cameroun, la pratique est monnaie courante et connue de tous, ou presque. En partance ou en provenance de la région de l’Ouest ou du Centre par exemple, en car de transport en commun, vous ne les loupez pas. Ils sont avec vous. A une embarcation non loin de Bafang sur l’axe Bafoussam-Douala, un monsieur saute dans le bus. Certains le reconnaissent. C’est un habitué de cette agence de voyage et de ce trajet, donc le deal a déjà été conclu avec le chauffeur. Il se fait appeler, comme la plus part de ses collègues de ce service, « docteur » ou encore « docta » tout simplement. Tout au long du trajet, « docta » ne fait qu’une chose, bavarder, exposer les vertus de ses produits. N’en déplaise à certains passagers, il a tôt fait de s’excuser du dérangement dès son entrée dans le bus. Avec un verbe facile, bien que souvent dans un style décousu, il distribue d’abord des « bonbons Ginseng » à tous. C’est la mise en condition. « Bonbon fait à base de l’une des plantes naturelles les plus puissantes et les recherchées au monde, le Ginseng ». Présentation faite, il déballe tout un chapelet de maladies qu’il prétend pouvoir soigner, à base de plantes naturelles. « Hémorroïdes, malaria, fièvre typhoïde, hernies, tuberculose, maux de dents et de reins » et même le Sida pour certains. D’autres prétendent même faire disparaître les esprits démoniaques, les mauvais rêves et ne s’arrêtent pas là.

 

© http://farm4.static.flickr.com
C'est souvent dans les bus de voyages qu'ils enjôlent leurs client
Des origines douteuses
Certains haranguent les passagers en montrant les photos de patients atteints de maladies graves, qu'ils affirment avoir guéri. Curieux de voir ces photos répugnantes, d’aucuns finissent par être intéressés et tombent dans ce qu’un passager appelle « le piège ». Sans doute parce qu’il n’a pas eu de résultat positif suite à son premier essai. « Ce sont des menteurs, et j’ai même envie de dire des charlatans ». Par contre, une dame dans le bus semble avoir trouvé « son remède » chez le « docta » du jour. Elle se souvient même du nom, d’origine chinoise à l’entendre. C’est de là que provient la plupart de ces produits, du moins a en croire ces médecins d’un autre genre. Et qui dit médecine chinoise dit « expérience prouvée avec témoignages à l’appui » affirme docta. D’ailleurs, « les clients ne cessent de m’appeler nuit et jour pour me remercier par rapport à mes produits qui leur apportent satisfaction » confie-t-il. « Cette attirance pour la médecine miracle tient beaucoup à notre culture. Les gens pensent que les traitements classiques prennent beaucoup de temps. Ils préfèrent alors croire à une potion magique, même s'il peut y avoir des conséquences néfastes » affirme un médecin de l’hôpital général de Douala. Mais il y a aussi un problème de « moyens ». « Les produits qu’ils vendent dans le bus n’excèdent pas les 1500 francs CFA ».

Et l’OMS !
Depuis 2006, un code de déontologie, validé par l’organisation mondiale de la santé (OMS), réglemente pourtant la pratique de cette médecine traditionnelle. Parmi les obligations du tradipraticien ou naturopathe : N'exercer ses activités qu'après s'être fait légalement enregistrer auprès du ministère de la Santé. S'abstenir de faire de fausses promesses de guérison. S'abstenir de faire de la vente déambulatoire de médicaments traditionnels ou de la publicité à caractère mercantile sur l'efficacité de ses remèdes. Ne pas exposer, mettre en vente ni dispenser des produits mal conditionnés, mal étiquetés, dénaturés, ne pas utiliser le titre de « docteur », etc. Tout le contraire de ce qui est fait à ce jour chez nous, que l’on se retrouve dans les cars de transport en commun ou dans les rues des grandes villes. A croire que la frontière entre médecine traditionnelle et charlatanisme est déjà franchie, aux risques et périls de celui qui s’y prête.

 





TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos