Cameroun: Remise des diplômes à l’ESSTIC

Par Ericien Pascal NGUIAMBA - 27/03/2009

Près de 400 étudiants en communication ont reçu des parchemins ce 27 mars 2009 à Yaoundé

 

© journalducameroun.com
Laurent Charles Boyomo, directeur de l'Esstic
Il y avait du beau monde ce vendredi 27 mars 2009 à l’Amphi 700 de l’université de Yaoundé1, qui servait de cadre à la cérémonie de remise des parchemins aux étudiants de l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’information et de la Communication ESSTIC. Cette cérémonie était en fait, le clou des manifestations de la deuxième édition des journées professionnelles de l’ESSTIC, lancée le 25 mars dernier, avec au programme, des ateliers thématiques, des expositions et des concerts. Le but ici était de donner une nouvelle visibilité à une école qui subit au fil des ans une rude concurrence de la part des instituts de formation en journalisme et communication des entreprises, qui se créent de plus en plus au Cameroun. L’école supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication qui n’avait pas remis des diplômes à ses étudiants depuis une dizaine d’années, avait là une belle occasion pour pallier ce manquement, décrié par plusieurs étudiants en journalisme, édition, publicité, information documentaire, et communication des organisations, les cinq filières de l’ESSTIC. Ce sont des attestations qui étaient jusque là remises aux étudiants en fin de formation.

La cérémonie de ce vendredi 27 mars 2009, au-delà de son aspect festif, n’a pas satisfait les lauréats des promotions allant de 2000 à 2008 qui devaient recevoir leurs diplômes en présence du ministre de la Communication, et du ministre de l’enseignement supérieur. Les deux membres du gouvernement attendus à l’amphi 700 depuis 11h, ont répondu aux abonnés absents. Le directeur de l’ESSTIC, le Pr Laurent Charles Boyomo Assala, las d’attendre dans son bureau s’est vu obligé de commencer la cérémonie avec près de 3 heures de retard. heureusement, la présence de l’ancien Directeur de l’école Marc joseph Omgba, du directeur adjoint de l’ESSTIC, chargé des études Valentin Nga Ndongo, d’un représentant du bureau régional de l’Unesco et celle des enseignants et autres encadreurs des étudiants, ont sauvé l’honneur de cette cérémonie pratiquement boudée par la tutelle, y compris le Pr Jean Tabi Manga recteur de l’université de Yaoundé 2 dont dépend l’école supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication.



 

© journalducameroun.com
Spécimen diplôme
Outre ces absences, la cérémonie du jour a également été marquée par des frustrations, car tous les étudiants des promotions concernées n’ont pas reçu leurs parchemins. Beaucoup de nos camarades n’ont pas vu leur noms parce qu’ils n’étaient même informés qu’il fallait constituer un dossier pour avoir le diplôme nous révèle un lauréat. En effet, le dossier en question était constitué d’une copie conforme du baccalauréat, copie conforme d’acte de naissance, des relevés de notes affirme un étudiant de l’école.

Par ailleurs, une autre source indique que l’office du baccalauréat devait par la suite authentifier les diplômes présentés par les étudiants. Mais le directeur de l’ESSTIC, s’est voulu rassurant, en affirmant que tous les étudiants recevront leurs diplômes. Mais les étudiants ont été surpris de recevoir ce jour des spécimens de diplômes anonymes, les originaux leur seront remis à une date ultérieure à la scolarité, précise un responsable de l’école. Rappelons que l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC), est l’une des grandes écoles du pays dont les étudiants ne sont plus intégrés à la fonction publique, à la fin de leur formation.




TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos