Politique › Institutionnel

Au moins quatre morts dans un attentat au Cameroun

Droits réservés

L’attentat attribuĂ© Ă  la secte islamiste Boko Haram est survenu mardi matin dans la localitĂ© de DoublĂ©, dans l’ExtrĂŞme-Nord du pays

Au moins seize personnes auraient Ă©tĂ© tuĂ©es lors d’un attentat suicide attribuĂ© Ă  la secte islamiste nigĂ©riane Boko Haram survenu dans la matinĂ©e de mardi, 31 janvier 2016 au marchĂ© de DoublĂ©, dans la rĂ©gion de l’ExtrĂŞme-Nord du Cameroun, annoncent des sources communautaires, un bilan ramenĂ© Ă  quatre morts selon des sources sĂ©curitaires citĂ©es par la tĂ©lĂ©vision publique CRTV.

Le mardi est jour de marchĂ© pĂ©riodique dans cette localitĂ© proche de la frontière avec le Nigeria. Cette activitĂ© attire une grande affluence, visĂ©e par un kamikaze prĂ©sumĂ© qui a fait exploser sa charge au milieu d’une foule bigarrĂ©e ce mardi 31 janvier, causant un massacre assimilĂ© Ă  un « carnage », a rapportĂ© un tĂ©moin joint par Xinhua.

Le bilan de l’attaque s’Ă©lèverait Ă  « au moins seize morts et presque autant de blessĂ©s, Ă©vacuĂ©s Ă  l’hĂ´pital de Mora (la ville Ă  laquelle la localitĂ© de DoublĂ© est rattachĂ©e) », a indiquĂ© cette source, Ă©voquant une confusion autour des informations relatives Ă  cet attentat attribuĂ© Ă  la secte islamiste nigĂ©riane Boko Haram.


Des sources sĂ©curitaires citĂ©es par Cameroon Radio and Television (CRTV), l’office de radio et tĂ©lĂ©vision public, dans son Ă©dition du journal tĂ©lĂ©visĂ© de 12h, ont, quant Ă  elles, fait part d’une simple tentative d’attentat dĂ©jouĂ©e Ă  DoublĂ©, oĂą trois kamikazes prĂ©sumĂ©s ont Ă©tĂ© tuĂ©s après avoir Ă©tĂ© repĂ©rĂ©s en voulant activer leurs charges.

Une victime civile est aussi dĂ©plorĂ©e, puis sept blessĂ©s, d’après l’information du mĂ©dia gouvernemental, sans donner des prĂ©cisions sur les circonstances de la tentative d’attentat et l’identitĂ© de ses auteurs.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut