Opinions › Tribune

Aux martyrs camerounais du 08 août 1914

Par Patrick Kouoh

Le mois d’aoĂ»t de l’annĂ©e 1914 est selon plusieurs contemporains le mois de tous les malheurs comme l’annĂ©e elle-mĂŞme au Cameroun. L’histoire du Cameroun retiendra Ă©galement mĂŞme si nos archives semblent les ignorer quelque fois que Rudolf Douala Manga Bell et Martin Paul Samba furent parmi les hommes les plus illustres du Cameroun. Ils furent exĂ©cutĂ©s le mĂŞme jour par les allemands.

Ils ont courageusement dit non à la colonisation Allemande et furent froidement fusillés ou pendus en cette épouvantable journée du 8 Août 1914.

Ils ont courageusement dit non au protectorat Allemand et furent effroyablement fusillés ou pendus en ce sanglant 8 Août 1914.

Ils ont dit non Ă  l’expropriation des terres du Cameroun et furent froidement fusillĂ©s ou pendus en ce mĂ©morable 8 aoĂ»t 1914.

Ils ont dit non au travail forcĂ©, non Ă  l’esclavage, non Ă  la domination de l’homme par l’homme.

Non Ă  l’indigĂ©nat qui fit de nos compatriotes des sous-hommes, des Ă©paves humaines.

Ils ont refusĂ© la soumission abjecte, l’humiliation quotidienne, et l’abominable chosification.

Ils ont refusĂ© l’horrible dĂ©shumanisation du peuple camerounais orchestrĂ©e par L’Allemagne.

Ils ont dĂ©noncĂ© la suprĂ©matie d’une race par rapport Ă  une autre. Ils ont, au prix de leur vie refusĂ© la hiĂ©rarchisation inique de la couleur de la peau.

Ils sont morts en martyrs assassinĂ©s au Cameroun le 8 AoĂ»t 1914 par les Allemands, parce qu’ils ont dit non Ă  l’ensauvagement de notre pays.

Ces rĂ©sistants se sont opposĂ©s Ă  la colonisation et Ă  l’annihilation de notre beau pays.

Nos martyrs ont refusé que leurs compatriotes fussent chosifiés et animalisés et ont payé leurs rebuffades au prix de leur vie.

Mebenga M’Ebono plus connu sous le nom de Paul Martin Samba, la patrie t’est reconnaissante, tu fus fusillĂ© par les allemands avec effroi .Que ton nom soit glorifiĂ©. Tu prononças ces mots passĂ©s Ă  la postĂ©ritĂ© avant ta lâche et cruelle exĂ©cution.  » Tuez-moi, mais vous n’aurez plus jamais le Cameroun  ».

Henri Madola Chef supérieur de Kribi (Grand Batanga) tu fus fusillé par les Allemands. Que ton nom soit magnifié.

Ngosso Adolphe Din, secrĂ©taire et cousin de Rudolph Duala Manga Bell. Tu fus pendu par les Allemands Ă  la sauvagerie inĂ©galĂ©e parce que n’Ă©coutant que ton courage, tu t’Ă©levas contre l’expropriation des terres du plateau Joss et leur projet immonde d’Apartheid urbain
Rudolf Duala Manga Bell, tu fus pendu et victime de la barbarie Allemande pour les mĂŞme raisons que Ngosso Adolphe Din. Avant ta pendaison, tu tins ces propos passĂ©s eux aussi Ă  la postĂ©ritĂ©:  »Dieu que J’implore, que ce sol ne soit plus jamais foulĂ© par des Allemands ».

Vous ĂŞtes  »les martyrs de 1914 », les plus cĂ©lèbres mais beaucoup d’autres furent assassinĂ©s parce qu’ils s’opposèrent Ă  l’oppression Allemande.


Chers martyrs, vous n’ĂŞtes pas sans savoir que notre pays fut partagĂ© en deux comme un gâteau en 1916 au sortir de la guerre, une partie revenant Ă  la France, et une autre Ă  l’Angleterre. Vos bourreaux allemands dĂ©faits lors de la première guerre mondiale furent obligĂ©s de cĂ©der notre beau pays aux puissances alliĂ©es qui le mirent sous tutelle Française et Anglaise. On dĂ©shabilla tout simplement Pierre pour habiller Paul. On Balkanisa Ă©hontĂ©ment le Cameroun. Les mĂŞmes causes produisant les mĂŞmes effets.

D’autres rĂ©sistants aussi intrĂ©pides et indignĂ©s que vous Ă©mergèrent et exigèrent la rĂ©unification des deux Cameroun balkanisĂ©s et son indĂ©pendance.

L’histoire Ă©tant un Ă©ternel recommencement, ils furent eux aussi assassinĂ©s:
– Ruben Um NyobĂ©, fusillĂ© comme un fauve dans la forĂŞt de Boumyebel par la soldatesque Française. Son cadavre fut coulĂ© dans du bĂ©ton.

– Son successeur Ernest OuandiĂ© qui se dĂ©finissait comme le prĂ©sident du Cameroun dans le maquis, fusillĂ© sur la place publique de Bafoussam.

– FĂ©lix MoumiĂ© son successeur, empoisonnĂ© Ă  Genève par les services secrets Français.

– OsendĂ© Afana, dĂ©capitĂ©, summum de la barbarie : Sa tĂŞte fut exhibĂ©e en public Ă  Mouloundou.

Mebenga M’Ebono plus connu sous le nom de Paul Martin Samba,
Rudolph Duala Manga Bell-Jemea! Jemea! Jemea na te na o kwedi
Ngosso Adolphe Din- Jemea! Jemea! Jemea na te na o kwedi

Henri Madola

Martyrs anonymes

J’ai le c ur plein de culte et d’adoration pour vous. En ce centenaire commĂ©moratif, courageux rĂ©sistants, le peuple Camerounais dans son entièretĂ© salue votre action de rĂ©sistants, vous glorifie et vous sacralise.

Rudolf Duala Manga Bell et Martin Paul Samba sont exécutés par les allemands.

Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut