Culture › Musique

Le Grand prix littĂ©raire d’Afrique noire attribuĂ© Ă  Blick Bassy

Blick Bassy, photo d'illustration ©Droits réservés

L’Ă©crivain camerounais a Ă©tĂ© rĂ©compensĂ© pour son ouvrage «Le Moabi cinĂ©ma» paru en mai 2016 aux Ă©ditions Gallimard

L’Ă©crivain camerounais Blick Bassy reçoit le Grand prix littĂ©raire d’Afrique noire 2017. Par cette rĂ©compense, l’association des Ă©crivains de langue française (Adelf) vient de reconnaitre les mĂ©rites de son ouvrage intitulĂ© « Le Moabi cinĂ©ma« , lequel est paru le 11 mai 2016 aux Ă©ditions Gallimard. Blick Bassy succède ainsi Ă  la Camerounaise Hemley Boum laurĂ©ate de 2015.

CentrĂ©e sur l’immigration, ledit ouvrage plaide pour l’abolition des visas en Afrique. Pour Ă©tayer ses arguments, un dĂ©tour vers le rĂ©cit d’une jeunesse africaine sacrifiĂ©e – obligĂ©e de quitter le continent vers d’autres horizons – s’impose, avec Ă  la clĂ© l’expĂ©rience de l’auteur.

«C’est un roman Ă  travers lequel, je parle de mon expĂ©rience. Je suis installĂ© en France depuis dix ans, j’ai connu beaucoup de problèmes d’immigration. A force de voyager, je dĂ©couvre des non-dits et des mensonges autour de cette problĂ©matique. Il suffit de se dire que chaque ĂŞtre humain a vocation a partir d’un lieu Ă  un autre. L’être humain est comme ça, donc il n’est pas normal que ceux qui sont venus dĂ©cider de nos frontières, nous impose un visa« , avait-il dĂ©clarĂ© en juin 2016, dans une interview publiĂ©e par la radio onusienne en RDC Okapi.

Célèbre pour ses compositions musicales

Blick Bassy est nĂ© en 1974 Ă  YaoundĂ© et  aussi loin qu’il s’en souvienne, il a toujours chantĂ©. A quatre ans, il intègre la chorale de ses frères et sĹ“urs dans son village natal au Cameroun. A 17 ans, il fonde son premier groupe. Son inspiration, Blick Bassy la puise dans le Jazz, la Soul, le rythm’n’blues mais aussi et surtout dans la musique traditionnelle de son pays. Très vite l’artiste dĂ©cide de dĂ©laisser l’anglais universel au profit de la langue de ses ancĂŞtres, le Bassa, l’un des 260 dialectes du Cameroun. Une langue que parlait son grand-père.

A ce sujet, Blick Bassy a un message pour la jeunesse africaine : « si on veut changer notre avenir, si on veut aller vers quelque chose qui va faire grandir l’Afrique il faut qu’on connaisse nos langues, notre culture notre histoire ». Une culture empreinte de poĂ©sie dans laquelle l’Homme n’est qu’un Ă©lĂ©ment parmi d’autres dans la nature.


Une philosophie qui a sĂ©duit le gĂ©ant de l’informatique Apple : dans un spot publicitaire produit en 2015 pour l’un de ses tĂ©lĂ©phones, la marque Ă  la pomme a utilisĂ© un morceau de Blick Bassy (« Kiki » tirĂ© de l’album Akö ). Un comble pour ce poète qui lutte Ă  sa manière contre la mondialisation et l’ultra-connecté !

Le vendredi 17 mars, l’artiste va continuer à promouvoir l’importance de la transmission du patrimoine culturel. Ce sera au cours d’un concert qu’il va donner au Centre Culturel René-Char en France.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut