International › AFP

Brexit: Pas de siège pour l’Ecosse dans les nĂ©gociations, selon May

Pas d'image

La Première ministre britannique Theresa May a refusé vendredi que les indépendantistes au pouvoir en Ecosse siègent à la table des négociations du Brexit, en présentant à Edimbourg le programme de son parti pour les législatives du 8 juin.

« Pendant ces nĂ©gociations, je nĂ©gocierai en tant que Première ministre du Royaume-Uni. Nous continuerons de discuter et de travailler avec le gouvernement Ă©cossais et les autres administrations rĂ©gionales, mais concernant ceux qui seront Ă  la table de nĂ©gociations, le choix du 8 juin est très clair, ce sera moi ou Jeremy Corbyn », le chef de l’opposition travailliste, a dĂ©clarĂ© Theresa May.

Elle a ainsi rejetĂ© une demande de la cheffe du gouvernement Ă©cossais Nicola Sturgeon, qui souhaite un maintien de l’Ecosse dans l’UE ou tout du moins dans le marchĂ© unique europĂ©en, puisque la rĂ©gion a majoritairement votĂ© contre le Brexit lors du rĂ©fĂ©rendum du 23 juin 2016.

Mme Sturgeon avait ainsi appelĂ© le 14 mai les Ecossais Ă  voter le 8 juin pour son parti SNP (parti national Ă©cossais) pour lui donner les moyens « de renforcer les cartes de l’Ecosse dans ces nĂ©gociations, d’obtenir un siège Ă  la table des nĂ©gociations et d’argumenter en faveur de la prĂ©sence de l’Ecosse dans le marchĂ© unique ».

« Etant donnĂ© qu’elle veut que l’Ecosse quitte le Royaume-Uni et que l’Ecosse soit dans l’UE, on peut se demander de quel cĂ´tĂ© de la table des nĂ©gociations elle veut ĂŞtre assise », a fait valoir vendredi Ă  l’AFP la cheffe des Conservateurs Ă©cossais Ruth Davidson. « Le Royaume-Uni nĂ©gociera avec les 27 membres de l’UE. Ils nĂ©gocieront pour l’ensemble du pays », a-t-elle dit en Ă©cho Ă  Theresa May.


Celle-ci a rĂ©pĂ©tĂ© que ce n’Ă©tait « pas le moment » pour un second rĂ©fĂ©rendum d’indĂ©pendance susceptible « de diviser » les Britanniques.

« Il ne doit pas avoir lieu s’il n’y a pas un consensus public » pour que ce soit le cas, a renchĂ©ri Ruth Davidson.

Nicola Sturgeon, soutenue par le Parlement Ă©cossais dominĂ© par le SNP, rĂ©clame Ă  Londres la tenue d’un second rĂ©fĂ©rendum d’indĂ©pendance, après celui de septembre 2014.

Pour le dĂ©putĂ© SNP Angus Robertson, « Theresa May est venue Ă  Edimbourg pour faire passer un message simple aux Ecossais: restez Ă  votre place (…) Tout dĂ©putĂ© conservateur Ă©lu en Ecosse fera passer le Brexit dur de Theresa May avant les emplois en Ecosse qu’ils devraient protĂ©ger », a-t-il affirmĂ©.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut