Sport â€ș Football

CAF: des Camerounais pas surpris par la dĂ©faite d’Hayatou

Martin Camus Mimb, journaliste sportif. ©Droits réservés

L’onde de choc de la dĂ©faite d’Issa Hayatou du fauteuil de la CAF pour la 8Ăšme fois retentit dans son Cameroun natal. Les observateurs et analystes sportifs ne se disent pas surpris par la victoire d’Ahmad Ahmad

«Dans les faits, tout le monde voyait cela venir, explique le journaliste sportif camerounais Martin Camus Mimb. Pour ceux qui suivent l’actualitĂ© du football, ils savaient qu’Hayatou Ă©tait affaibli par beaucoup de choses. D’abord par son Ă©tat de santĂ© qui ne lui permettait plus de diriger la CAF au quotidien. Ensuite par les frustrations qui se sont accumulĂ©es. Le lobby arabe contrĂŽle trĂšs bien la CAF, et Issa Hayatou “a commis l’erreur de se mettre Ă  dos le Maroc avec l’affaire de la CAN 2015”, mĂȘme si en apparence, ils ont fait semblant d’avoir passĂ© lâ€˜Ă©ponge lĂ -dessus. L’une des fĂ©dĂ©rations qui a ouvertement dit ne plus supporter Hayatou est la fĂ©dĂ©ration Ă©gyptienne. Ensuite il y a l’affaire Infantino qui a rĂ©ussi Ă  se faire Ă©lire sans” son bĂ©tail Ă©lectoral”, sans ses consignes de vote».

Quoi qu’il en soit, le besoin de changement Ă©tait rĂ©el d’aprĂšs le journaliste camerounais ; surtout aprĂšs le dĂ©part de Blatter l’ancien prĂ©sident de la Fifa.

«Il y a un besoin de changement souligne l’analyste sportif, mais personne n’arrivait Ă  le dire Ă  haute voix; parce que la FIFA avait instaurĂ© avec Blatter, un programme appelĂ© “goal”, en rĂ©alitĂ© une filouterie pour tenir les fĂ©dĂ©rations. Ces projets “goals” ont masquĂ© cela en disant que c’est pour dĂ©velopper le football africain. Mais quel est le football africain qui s’est dĂ©veloppĂ© avec le projet “goal”».


Pire Hayatou s’est mis Ă  dos toutes les stars du football africain. Samuel Eto’o Ă  mots couverts, souhaitait mĂȘme le changement, dans une rĂ©cente interview Ă  Jeune Afrique

« Toutes les stars ou les gloires du football africain sont Ă  lâ€˜Ă©troit. La CAF fait comme si elle avait peur des propres valeurs qu’elle a fabriquĂ© et qui a fait la gloire du football africain », dĂ©plore, Martin Camus Mimb. Ahmad Ahmad ouvre une nouvelle Ăšre pour le football africain.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut