› Eco et Business

Camair-co: Vers la grande rĂ©alisation d’un dĂ©fi sous rĂ©gional

Les responsables la compagnie aĂ©rienne camerounaise, ont annoncĂ© pour le 26 septembre prochain, le dĂ©but du plan d’Ă©largissement de la desserte en Afrique

Deux nouvelles destinations s’ajoutent Ă  Ndjamena
Le transport aĂ©rien camerounais pourrait ne pas tarder Ă  vivre de grandes rĂ©alisations. Alex van Elk le Manager GĂ©nĂ©ral de la compagnie camerounaise de transport aĂ©rien, la Camair co, a annoncĂ© jeudi 22 septembre dernier, le lancement d’une offensive rĂ©gionale, dont Douala la capitale Ă©conomique du pays sera la base (Hub). Dès lundi 26 septembre 2011, l’entreprise inaugure un premier vol sur Libreville, la capitale gabonaise. Cette destination sera suivie dès le lendemain 27 septembre, par une nouvelle autre, Lagos au NigĂ©ria. L’ouverture de ces deux destinations correspond Ă  un dĂ©veloppement significatif de nos activitĂ©s, notre entreprise a fourni de nombreux efforts, et nous pensons qu’elle possède aujourd’hui l’expertise requise pour se lancer dans le marchĂ© rĂ©gional, a dĂ©clarĂ© Alex Van Elk. Après Libreville et Lagos, 5 autres nouvelles destinations devraient suivre. Malabo en GuinĂ©e Equatoriale le 10 octobre, Cotonou-Dakar respectivement au Benin et au SĂ©nĂ©gal le 26 octobre, Brazzaville au Congo et Bangui en Centrafrique, dès le 08 novembre 2011. Au total d’ici la fin de l’annĂ©e, Camair Co devrait couvrir 10 pays en Afrique centrale et de l’ouest. Pour ce nouveau «challenge», la compagnie compte s’appuyer sur le renforcement de sa flotte au mois de juin dernier. Camair Co a acquis un autre Boeing 737-700, qui a la capacitĂ© de transporter jusqu’Ă  128 passagers, dont 12 en classe affaire.

Une nouvelle gamme de services
Les responsables de cette compagnie ont aussi annoncĂ© que le lancement de ces nouvelles destinations en Afrique s’accompagnera du renforcement de la qualitĂ© du service clientèle, avec la crĂ©ation prochaine d’une classe affaire Ă  qualitĂ© Ă©gale mais Ă  prix rĂ©duit, la Business Class premium. La compagnie envisage aussi de mettre en place un programme de fidĂ©litĂ© simple, qui permettra aux clients rĂ©guliers de gagner un billet gratuit après 10 voyages. Autre offre d’innovation, le lancement envisagĂ© et annoncĂ©, du programme couple. Un programme qui devrait permettre Ă  deux personnes voyageant ensemble, de bĂ©nĂ©ficier d’une rĂ©duction de moitiĂ© du tarif, pour l’un des deux. La compagnie a aussi entrepris de faire une opĂ©ration de charme auprès des mĂ©dias, en annonçant l’examen d’une possibilitĂ© de mettre en place une offre spĂ©ciale pour les journalistes dĂ©sirant voyager. Ce n’est pas un cadeau, la presse camerounaise est un partenaire de notre Ă©volution. Sans verser dans la plaidoirie, nous pensons que la presse ne devrait pas cesser de porter notre message qui celui de dire que cette compagnie est la notre Ă  tous a dĂ©clarĂ© Alphonse Bea, le responsable commercial de l’entreprise.

Alphonse Bea et Alex Van Elk

journalducameroun.com)/n

Rendez-vous dans six mois
C’est par une volontĂ© politique que Camair Co a vu le jour. L’Etat camerounais qui en est pour le moment, le propriĂ©taire Ă  100%, y a injectĂ© un peu plus de 22 milliards de FCFA. L’entreprise a pris son envol dans une grosse zone de turbulence, dirait un pilote d’avion. Les 44 000 passagers et plus que nous avons enregistrĂ© au cours de ces cinq premiers mois, reprĂ©sentent en fait le cumul des personnes transportĂ©es. J’admets que les dĂ©buts ont Ă©tĂ© difficiles, on dĂ©collait parfois avec des avions presque Ă  moitiĂ© vide. Mais aujourd’hui, on sent que de plus en plus de personnes rĂ©pondent favorablement Ă  nos efforts et pour ma part je reste optimiste, a confiĂ© Alex Van Elk le Manager GĂ©nĂ©ral. Sur les incidents rencontrĂ©s par le Dja, les dirigeants de l’entreprise se sont voulus rassurants. C’est le genre de problème qui arrive très souvent ; aujourd’hui, nous en avons tirĂ© des leçons, et nous avons obtenu qu’un de nos Boeings 737, puisse faire la destination de Paris (France), en cas de forfait du Dja a dit Alphonse Bea. Celui-ci a aussi rapportĂ© la bonne progression du service cargo, annonçant un chiffre d’un milliard de FCFA rĂ©alisĂ© sur le transport du fret, sur les cinq premiers mois de lancement. Douala pourrait donc bientĂ´t retrouver sa place centrale de porte d’entrĂ©e du Cameroun par les airs, d’ici peu de temps. Ce sera pour les commerçants un plaisir, et pour les politiques une grande rĂ©alisation. C’est un challenge de plus, j’espère que nous y parviendrons, en tout cas nous allons y travailler, a dĂ©clarĂ© le directeur gĂ©nĂ©ral de Camair Co, reconnaissant tout de mĂŞme que des partenaires comme les AĂ©roports du Cameroun (ADC) devraient contribuer Ă  ce projet d’amĂ©lioration. Dans six mois une Ă©valuation de ce choix d’exploitation sera faite.

L’equipe mangĂ©riale de Camairco face aux journalistes

journalducameroun.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut