Politique › Institutionnel

Cameroun: Après Haman Adama, Catherine Abena saisie par l’Ă©pervier

Cette ancienne membre gouvernement a été interpellée ce vendredi, augmentant le flou autour de ces différentes arrestations

La nouvelle vague d’arrestations opĂ©rĂ©es dans le cadre de l’opĂ©ration Ă©pervier vient de connaĂ®tre un nouveau rebondissement ce vendredi 8 janvier 2010. Catherine Abena ancien secrĂ©taire d’Etat aux enseignements secondaires a Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©e ce jour et est actuellement entendue dans les locaux de la Direction gĂ©nĂ©rale de la Police Judiciaire. Si on peut comprendre l’interpellation des autres anciens membres du gouvernement, on comprend mal l’arrestation de Catherine Abena, dont la position au ministère des enseignements secondaires ne lui permettait pas Ă  priori d’avoir accès Ă  des gros crĂ©dits. Comme dans le cadre des arrestations d’hier, un mystère total entoure cette nouvelle arrestation et jusque-lĂ  aucune information ne filtre sur les motifs rĂ©els.

MalgrĂ© la discrĂ©tion entretenue par la Direction de la Police Judiciaire (DPJ), certaines sources proches de l’enquĂŞte ont fait sous anonymats quelques affirmations sur les premières arrestations, intervenues mercredi 06 janvier dernier. On a appris par exemple que parmi les autres personnes interpellĂ©es, figureraient François Fouda l’ancien Directeur des finances au Ministère des enseignements de Base aujourd’hui maire et l’ancien SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral Zouah Houli Abraham qui est actuellement en poste au ministère des affaires sociales. Sur les raisons de leurs arrestations, aucune dĂ©claration officielle. Selon toute vraisemblance, ils seraient pour l’instant en garde Ă  vue, en attendant que le juge compĂ©tent les invite Ă  se prĂ©senter. Le cas Haman Adama, tout comme celui de Catherine Abena demeurent un mystère.

Incompréhension
Selon des analyses de certains mĂ©dias locaux. L’ancien ministre de l’Ă©ducation de Base serait la victime d’une machination. Mais pour des observateurs de la scène politique camerounaise, l’opĂ©ration Ă©pervier prend tout simplement un nouveau visage. Depuis que la rumeur de son interpellation imminente avait commencĂ© Ă  circuler, juste après sa sortie du gouvernement le 30 juin 2009, Haman Adama Ă©tait restĂ©e libre de ses mouvements. Elle ne semblait pas faire l’objet d’une surveillance particulière. Elle a mĂŞme effectuĂ© plusieurs fois des dĂ©placements Ă  l’Ă©tranger. D’abord en Europe, puis rĂ©cemment en CĂ´te d’Ivoire. DĂ©placements qui rentraient soit dans le cadre des missions politiques au profit de son parti, soit des voyages presque officiels.

Beaucoup d’analyste s’interrogent sur les objectifs actuels du chef de l’Etat. «La dĂ©mocratie, c’est aussi la prĂ©servation de la fortune publique. C’est pourquoi nous avons entrepris de lutter sans merci contre la corruption. Qu’on ne s’attende pas Ă  ce que nous nous arrĂŞtions en chemin. Nous irons jusqu’au bout, quoi qu’en disent certains». C’est en ces termes qu’il s’est prononcĂ© au cours de la cĂ©rĂ©monie de prĂ©sentation des v ux des diffĂ©rents corps constituĂ©s nationaux, et du corps diplomatique.


L’Ă©pervier veille

cm.telediaspora.net)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut