Personnalités › Success Story

Cameroun: Bagangté est la première ville africaine certifiée ISO 26000

Cette certification de L’AFNOR reconnait ainsi la progression de la responsabilitĂ© sociĂ©tale de la commune qui en est Ă  son deuxième niveau sur les quatre possibles

Pour sa dĂ©marche qualitĂ©, validĂ©e par l’Association Française de Normalisation (AFNOR), la maire de la commune de BangangtĂ© (rĂ©gion de l’ouest-Cameroun), CĂ©lestine Ketcha Courtès, a reçu le Certificat de la norme AFAQ 26000 CollectivitĂ©s, le 10 juin 2016 Ă  Paris.

Dans sa «dĂ©termination au respect des droits des employĂ©s et des parties prenantes», la commune de BangangtĂ© s’est prĂŞtĂ©e au jeu de l’Ă©valuation de sa dĂ©marche de responsabilitĂ© sociĂ©tale des organisations (RSO). C’est ainsi que les relations et conditions de travail, l’environnement de travail, la loyautĂ© des pratiques, la collaboration entre collègues, les questions relatives aux consommateurs, aux communautĂ©s et le dĂ©veloppement local ont Ă©tĂ© examinĂ©s par le cabinet d’expertise français Essentiel, conduit Ă  cet effet par StĂ©phan Beugnot, du 25 mars au 15 avril 2016.

Le rapport de cette Ă©tude a Ă©tĂ© transfĂ©rĂ© Ă  l’AFNOR. Et les conclusions probantes (soit la note de 480 points sur 1000, situant cette municipalitĂ© dans la seconde moitiĂ© du niveau «Progression» de l’Ă©chelle de maturitĂ© du modèle AFAQ 26000 CollectivitĂ©s) ont valu Ă  la commune de BangangtĂ© le Certificat de la norme ISO 26000.

Le parchemin a Ă©tĂ© solennellement remis Ă  Mme Ketcha Courtès par la directrice du Groupe secteur public de l’Afnor Mme Halimah Pujol, au siège de l’Association internationale des maires francophones (AIMF) Ă  la capitale française, le 10 juin 2016.

D’après les responsables d’AFNOR, «cette certification autorise dorĂ©navant la commune de BangangtĂ© Ă  mentionner le label ISO 26000 sur l’en-tĂŞte de ses documents.».

Toute chose qui va accroître la confiance de ses partenaires de la coopération décentralisée internationale.


Les performances rĂ©alisĂ©es depuis 2007 par la laurĂ©ate du Prix des Nations Unies pour le Service public 2014 et son Ă©quipe choc en matière d’engagements durables et responsables est une preuve suffisante que la commune de BangangtĂ© est en mesure de rĂ©ussir le dĂ©fi dĂ©volu aux collectivitĂ©s des pays en dĂ©veloppement, reposant sur la problĂ©matique de parvenir Ă  se dĂ©velopper tout en respectant les trois piliers (Ă©cologique, social et Ă©conomique) qui sous-tendent le dĂ©veloppement durable.

La prĂ©sidente du RĂ©seau des femmes Ă©lues locales d’Afrique (Refela), avoue : «Quand l’audit s’est prĂ©sentĂ© dans notre commune, après quelques hĂ©sitations bien lĂ©gitimes, nous nous sommes prĂŞtĂ©s au jeu d’Ă©valuation de nos forces et faiblesses en matière de dĂ©marche RSO. Et les rĂ©sultats sont au-delĂ  de nos attentes. Je profite de cette occasion pour remercier tous nos partenaires de la coopĂ©ration internationale qui nous ont ouvert les portes des bonnes pratiques».


Droits réservés )/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut