Opinions › Tribune

Cameroun: faire la politique Ă  Paul Biya

Par Jean-Pierre Bekolo

Qui ignore que les Ă©lites qui appellent Paul Biya Ă  se reprĂ©senter en 2018 – par anticipation??? Ă  85 ans pour 7 ans encore alors qu’il travaille depuis 1962 quand Barack Obama n’avait alors qu’un an – font la politique? Chez nous, faire la politique Ă  quelqu’un c’est tromper la personne. Ou encore quand on dit, on lui a fait la politique – la polè – c’est qu’on s’est arrangĂ© pour l’Ă©carter.

ĂŠtre un politicien c’est ĂŞtre dans la duplicitĂ© ou simplement un menteur qui assume; quelqu’un qui ne dit pas ce qu’il fait et qui ne pense pas ce qu’il dit. Dans ce sens, Paul Biya serait le premier politicien camerounais et en tant que champion, il a fait la politique – la polè – Ă  de nombreuses victimes. Mais peut-on vraiment parler de victimes pour ces Ă©lites politiques qui Ă  leur tour font elles aussi la politiques Ă  d’autres. Ainsi va la politique au Cameroun.

Il n’y a pas un village ou on ne trouve des personnes victimes de la politique de ces Ă©lites qui signent ces appels Ă  la candidature. On retrouve au sein des familles aujourd’hui divisĂ©es les mĂŞmes mĂ©thodes oĂą on se fait la politique, mĂŞme s’il est de bon ton de dire qu’il n’y a pas de politique dans la famille; entendez il n’y a pas de place pour le coup de poignard dans le dos, la duplicitĂ©. Existe-t-il encore dans ce pays un lieu que la politique n’a pas pĂ©nĂ©trĂ©? Comment donc rĂ©soudre les problèmes qui se posent Ă  notre sociĂ©tĂ© quand on ne peut plus se parler?

Quand on ne peut plus « talk the talk » ou « walk the walk »? N’est-ce pas sur ces bases qu’on devrait Ă©lire un prĂ©sident de la RĂ©publique? Pour nous aider Ă  rĂ©soudre les problèmes qui se posent Ă  nous? A moins que nous ayons renoncĂ© Ă  amĂ©liorer nos conditions de vie! Ou plutĂ´t que nous avons choisi de nous en sortir chacun dans son coin en montant sa petite tactique pour « dribbler la vie » Ă  son petit niveau sans que le voisin sache vraiment ce qu’on fait . puisqu’on ne dit surtout plus ce qu’on fait et on ne fait surtout plus ce qu’on dit!

Nous serions donc tous devenus des politiciens! Comme ces Ă©lites qui n’appellent Ă  voter Paul Biya que pour se positionner afin de mieux s’accaparer de la fortune publique en disant Ă  leurs frères du village de « se battre » quand en catimini ils vont avec l’argent des populations se soigner en Europe laissant mourir les leurs dans les hĂ´pitaux du pays. C’est le mĂŞme argent, l’argent de la politique comme on dit qu’ils distribuent lors des «descentes sur le terrain des Ă©lites». pour mobiliser ces appels.


Ce sont donc ces Ă©lites menteuses et des tricheuses. assumĂ©es qui demandent Ă  Paul Biya de se reprĂ©senter. En fait que font-elles? Elles font ce qu’elles ont toujours fait; c’est Ă  dire la politique. Sauf que cette fois ci, c’est Ă  Paul Biya qu’elles font la polè. En d’autres termes ce théâtre des appels ne cache-t-il pas un G18 (entendez Groupe des Ă©lites qui voudraient prendre le pouvoir en 2018) qui ne doit surtout plus commettre les erreurs du G11? Paul Biya croyant que les Ă©lites lui demandent de se reprĂ©senter, devrait en fait entendre qu’elles lui demandent de partir. Elles auraient compris en bons Ă©lèves, au fil des annĂ©es comment « faire la polè » Ă  Popol c’est Ă  dire l’Ă©carter.

Jean-Pierre Bekolo

Nicolas Eyidi)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut