SociĂ©tĂ© â€ș Kiosque

Cameroun: football et Ă©conomie en couverture des journaux ce jeudi

La réception, par le président Biya, de la sélection de football fraßchement vainqueur de la CAN 2017, mais aussi des sujets à caractÚre économique, occupent les colonnes des journaux

«Vous ĂȘtes une inspiration pour notre peuple», est le titre qui barre la couverture du quotidien Ă  capitaux publics Cameroon Tribune, reprenant un extrait du discours du chef de l’Etat face aux dĂ©sormais quintuples champions d’Afrique.

Le discours prĂ©sidentiel est dans l’air du temps, constate le journal qui Ă©voque l’expression d’une joie profonde et d’une fiertĂ© sans fard, dans un style «en mouvement» empruntĂ© aux jeunes et aux musiciens-poĂštes camerounais qui savent si bien entonner et fredonner des hymnes de ralliement ou Ă  la gloire des «Lions indomptables».

AprĂšs une dĂ©cennie de traversĂ©e du dĂ©sert, rappelle le bihebdomadaire La MĂ©tĂ©o, la sĂ©lection nationale a renouĂ© avec le succĂšs, un retour en force qui sonne comme un avertissement pour les futurs adversaires du Cameroun, notamment dans le cadre de la Coupe des confĂ©dĂ©rations de juin prochain en Russie oĂč le pays Ă©voluera dans la mĂȘme poule que les champions du monde allemands, les champions sud-amĂ©ricains (le Chili) et l’Australie sans oublier les Ă©liminatoires du Mondial 2018 en Russie.

«Pour ces Ă©chĂ©ances et bien d’autres encore, l’optimisme de Paul Biya est comprĂ©hensible.» En faisant savoir aux futurs adversaires du Cameroun que les Lions Indomptables sont de retour, Paul Biya, analyse l’hebdomadaire L’Essentiel, envoie un message de dĂ©fi et d’ambition clair, un message qu’il s’adresse d’abord Ă  son pays qui doit honorer ses propres engagements dont surtout l’organisation de la CAN en 2019.


Il lui faudra aussi lutter contre la conjoncture Ă©conomique, les vieux dĂ©mons de la mal-gouvernance, la rĂ©putation du Cameroun comme pays corrompu n’étant pas surfaite. «La CAN 2019 donne au Cameroun l’occasion inestimable de briller sur les stades, sur les gradins, dans nos rues, et dans l’accueil que nous allons rĂ©server Ă  nos visiteurs. Si les ‘’Lions indomptables’’ sont de retour, Monsieur le PrĂ©sident, ils devront l’ĂȘtre avec le Cameroun tout entier. Avec la CAN fĂ©minine, vous avez effectuĂ© un galop d’essai rĂ©ussi. Le Cameroun et les Camerounais vous exhortent Ă  confirmer en maĂźtre la CAN Cameroun 2019»

En termes de retombées financiÚres, et se basant sur le nouveau barÚme de la Confédération africaine de football (CAF) entré en vigueur lors de cette édition, The Spark précise que le Cameroun, vainqueur de la CAN 2017, empoche un pactole de 2,4 milliards FCFA.

Sur un tout autre sujet, mais qui ne s’éloigne point des questions de gros sous, Le Quotidien de l’Economie annonce un pĂ©ril sur le panier de la mĂ©nagĂšre en 2017 : les patrons d’entreprises sont en colĂšre depuis quelques jours et il dĂ©noncent l’institution de la Contribution de scanner (CDS) exigible depuis le 1er fĂ©vrier dernier, estimant que les montants exigĂ©s reprĂ©sentent un vĂ©ritable surcoĂ»t de passage qui va affecter le prix final des marchandises.

En effet, explique cette publication, hormis le paiement des droits d’accises (12,5%) sur les vĂ©hicules de tourisme de plus de 10 ans, en dehors des nouveaux droits de douane contenus dans la Loi de finances 2017, les opĂ©rateurs Ă©conomiques devront dĂ©bourser cette annĂ©e la somme de 15,8 milliards FCFA reprĂ©sentant la CDS au Port autonome de Douala, la mĂ©tropole Ă©conomique du pays.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut