Société › Kiosque

Cameroun: la mauvaise gouvernance en couverture des journaux ce lundi

Les atteintes à la fortune publique et les faits de société tiennent la vedette dans les journaux camerounais parus ce 17 octobre 2016

Un prĂ©judice de 750 millions FCFA au dĂ©triment du TrĂ©sor public, c’est l’accusation portĂ©e contre le coordonnateur du Programme de sĂ©curisation des recettes routières (PSRR), Hamadou Yanoussa et qui, selon le bihebdomadaire L’ il du Sahel, a Ă©tĂ© interpellĂ© et Ă©crouĂ© Ă  la prison centrale de la capitale depuis la semaine dernière.

Tout est ainsi parti d’une mission de contrĂ´le initiĂ©e par le ministre des Travaux publics aux fins d’auditer 4 stations de pesage, et au final un rapport a Ă©tĂ© dressĂ© avant la saisine du Tribunal criminel spĂ©cial (TCS).

Cette affaire est prise très au sĂ©rieux par le Mouvement dĂ©mocratique de conscience nationale (Modecna, opposition), qui demande au prĂ©sident de la RĂ©publique, qui a instaurĂ© ce système depuis 1988, «de prĂ©senter le bilan de la gestion des recettes gĂ©nĂ©rĂ©es par les diffĂ©rents postes de pĂ©age sur l’ensemble du territoire national».

Au-delĂ  de cette formation politique, renchĂ©rit l’hebdomadaire Germinal, c’est toute l’opposition du pays, invitĂ©e Ă  «sortir de l’impasse», qui est dĂ©sormais mise face Ă  ses dĂ©fis et responsabilitĂ©s contre un rĂ©gime qualifiĂ© de dĂ©liquescent.

Un autre responsable haut dans les filets de la justice, et selon le quotidien Ă  capitaux privĂ©s Mutations, c’est le commissaire de police d’Odza, un quartier de YaoundĂ©, la capitale, qui vient de voir son domicile perquisitionnĂ© Ă  la suite de la dĂ©couverte d’un rĂ©seau de dĂ©livrance de cartes d’identitĂ© Ă  des Ă©trangers dans son unitĂ© de commandement.

L’officier, explique la publication, avant d’ĂŞtre dĂ©noncĂ© par ses propres agents et de voir son domicile perquisitionnĂ©, prĂ©levait une «taxe» de 120.000 FCFA pour chaque postulant Ă  cette pièce, ses principaux «clients» Ă©tant des Rwandais en situation irrĂ©gulière.

Le mĂŞme journal, au mĂŞme titre que Le Quotidien de l’Economie, relaie les rĂ©vĂ©lations du ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, faisant Ă©tat de la saisie, Ă  l’aĂ©roport de la mĂ©tropole Ă©conomique, Douala, de 100 kilogrammes de mĂ©thamphĂ©tamine, une drogue dissimulĂ©e dans des sachets de cafĂ© moulu et des boĂ®tes de conserve.


Le phĂ©nomène de trafic de drogue, auquel le pays semble devenu familier, pourrait peut-ĂŞtre s’attĂ©nuer avec la mise en service, selon Cameroon Tribune, de deux nouveaux scanners pour la douane au port de cette mĂ©tropole.

C’est le mĂŞme Alamine Ousmane Mey, indique le quotidien gouvernemental, qui a inaugurĂ© la mise en service de ces portiques Ă©lectroniques qui visent l’amĂ©lioration de l’environnement sĂ©curitaire.

«En fait, parce qu’ils ne laissent rien passer sous leurs regards de radiographie, ils permettront de trouver aisĂ©ment ce que l’ancien système pouvait ne pas voir et donc pas taxer. En plus, avec une capacitĂ© de 150 containers traitĂ©s Ă  l’heure, les scanners accĂ©lèreront la vitesse de traitement des marchandises reçues. Une vieille dolĂ©ance des importateurs et exportateurs est ainsi satisfaite.»


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut