SociĂ©tĂ© â€ș SociĂ©tĂ©

Cameroun : LĂ©gĂšre hausse de frĂ©quentation des touristes dans l’Adamaoua en 2016

Fantasia à Ngaoundéré (Adamaoua)©Droits rĂ©servĂ©s

Malgré la menace Boko haram qui plane dans les régions septentrionales, les touristes restent attirés par la zone

En 2016, la rĂ©gion de l’Adamaoua a Ă©tĂ© visitĂ©e par 55.640 touristes contre 55.277 en 2015, soit 363 touristes de plus qu’il y a deux ans. Les chiffres sont de la dĂ©lĂ©gation rĂ©gionale du Tourisme et des Loisirs pour l’Adamoua.

Une bonne nouvelle pour le tourisme camerounais, dans la mesure oĂč les trois rĂ©gions du Grand-Nord du Cameroun (Adamaoua, Nord et ExtrĂȘme-Nord) sont dĂ©clarĂ©es zones Ă  haut risque par les chancelleries occidentales, qui conseillent Ă  leurs ressortissants de ne pas les frĂ©quenter, Ă  cause de la menace Boko Haram.


Cette menace est cependant plus rĂ©elle dans la rĂ©gion de l’ExtrĂȘme-Nord que dans les deux autres rĂ©gions septentrionales du Cameroun (Nord et Adamaoua), oĂč des exactions de la secte islamiste nigĂ©riane Boko Haram n’ont pas encore Ă©tĂ© recensĂ©es.

Si les touristes continuent de frĂ©quenter les sites de l’Adamaoua, les statistiques rĂ©vĂšlent que les recettes issues de l’activitĂ© touristique en 2016 ont connu une baisse de prĂšs de 24 millions de francs Cfa. En effet, elles Ă©taient de 507, 4 millions de francs Cfa en 2015 contre 483,6 en 2016.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut