Santé › Conseils pratiques

Cameroun: Lutte contre le Tétanos chez les mères et les nouveaux nés

Le ministère de la santé a lancé une campagne gratuite de vaccination pour les mères et les enfants

Protéger la mère et le nouveau-né
Le programme Ă©largi de vaccination (PEV) vient de lancer une nouvelle campagne de vaccination contre le TĂ©tanos chez les femmes de 15 Ă  46 ans et les enfants. Selon les responsables du PEV, cette ultime campagne s’inscrit dans le cadre de la lutte globale du gouvernement du Cameroun, contre les mortalitĂ©s natales et post natales en raison de la survenance des infections. La secrĂ©taire permanente du PEV, a dĂ©clarĂ© que dans les hĂ´pitaux de YaoundĂ© on a recensĂ© depuis le dĂ©but de cette annĂ©e 2009 près de trente cas d’infections au tĂ©tanos, avec 13 dĂ©cès. Les statistiques sont vite Ă©tablies, près de 50% de taux de mortalitĂ©.

Une campagne d’envergure
La campagne devrait concerner toutes les rĂ©gions du pays. Seront vaccinĂ©es les femmes de 15 ans mais aussi celles des femmes qui auront accouchĂ© pourront revenir après pour d’autres sĂ©ances complĂ©mentaires. Le gouvernement a mis les gros moyens. Campagne de communication massive avec une intervention conjointe des personnages jeunes et lĂ©gèrement mĂ»rs pour sensibiliser toutes les catĂ©gories, tenue de rĂ©unions avec les femmes du monde rural pour dissiper les inquiĂ©tudes. Dans certaines localitĂ©s on a relevĂ© la rĂ©ticence de certaines femmes qui ce sont laissĂ© persuader par une contre campagne. Elles refusent de se faire vacciner au motif que des ainĂ©es de la communautĂ© leurs auraient dit que la vaccination risquerait de leur faire perdre leur facultĂ©s reproductives.

Un programme permanent


Cette campagne est la cinquième du genre que lancent les autoritĂ©s sanitaires camerounaises. Le Gouvernement camerounais bĂ©nĂ©ficie pour cela depuis 2002 de l’appui de ses partenaires que sont l’OMS, l’UNICEF et le fonds des nations unies pour la population. Outre l’inoculation des doses de vaccins, les autoritĂ©s vont mener une vĂ©ritable campagne d’information et d’Ă©ducation sur les risques et les dangers de la maladie. Il s’agit pour reprendre les propos de Mama Fouda, le ministre de la santĂ© publique, de promouvoir l’accouchement sain partout, mobiliser toutes les forces vives et les moyens nĂ©cessaires pour que, plus jamais, aucune jeune fille ni aucune femme en âge de procrĂ©er ne meure Ă  cause du tĂ©tanos, d’inviter les leaders d’opinion Ă  appuyer l’action gouvernementale et enfin d’inviter le personnel de santĂ© Ă  un meilleur accueil et Ă  l’information complète des populations cibles.
Les rĂ©cents rapports sur l’Ă©volution du TĂ©tanos Maternel et NĂ©onatal attestent des rĂ©alitĂ©s inacceptables. Dans le monde aujourd’hui, plus de 40.000 femmes contractent le tĂ©tanos chaque annĂ©e en cours de grossesse ou pendant l’accouchement, plus de 450.000 nouveau-nĂ©s en meurent. Au Cameroun, 1 cas sur 5 est dĂ©clarĂ©, et sur 5 enfants atteints de tĂ©tanos, 4 en meurent.


Journal du Cameroun)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut