Société › Société

Cameroun: Nouveau visage pour la coopération technique allemande

La cérémonie de présentation officielle à la presse, a eu lieu le 9 février en présence de plusieurs de ses responsables

La GIZ, interface principal de la coopération technique
La coopĂ©ration technique bilatĂ©rale de l’Allemagne a prĂ©sentĂ© mercredi 9 fĂ©vrier 2011, son nouveau visage Ă  la presse camerounaise et internationale. PrĂ©sente jusqu’ici sous la forme de trois entitĂ©s, la DED, la GTZ et InWent, elle est dĂ©sormais regroupĂ©e autour d’une seule organisation dĂ©nommĂ©e GIZ (Deutsche Gesellschaft fĂĽr Interntionale Zusammenarbeit). Cette fusion des anciennes structures de mise en uvre de la coopĂ©ration technique bilatĂ©rale du gouvernement fĂ©dĂ©ral allemand rĂ©pond selon ses responsables, Ă  un besoin d’efficience. « Efficaces et performants, la GTZ, le DED et InWEnt l’Ă©taient dĂ©jĂ  individuellement. Mais la pluralitĂ© d’organismes travaillant dans les domaines similaires Ă©tait devenue peu compatibles avec les orientations du Gouvernement FĂ©dĂ©ral » a fait savoir le Docteur AndrĂ©as Kalk, le tout nouveau directeur du bureau rĂ©gional de la GIZ au Cameroun, qui Ă©tait jusqu’ici directeur pour la mĂŞme zone de l’ancienne GTZ. L’initiative de cette fusion est partie de la volontĂ© du gouvernement fĂ©dĂ©ral allemand d’accorder une importance plus grande Ă  l’efficience dans la coopĂ©ration au dĂ©veloppement. VolontĂ© qui s’est traduite en juillet 2010, par une dĂ©cision du gouvernement fĂ©dĂ©ral fixant de nouvelles orientations. « Le but principal est d’arriver Ă  une coopĂ©ration meilleure et plus Ă©quitable avec nos partenaires dans l’esprit des accords de Paris », a indiquĂ© l’ambassadeur Reinhard Buchholz, Ă  l’occasion de la confĂ©rence de presse. HĂ©ritant de l’expertise, de l’expĂ©rience et du portefeuille de ses prĂ©dĂ©cesseurs, la GIZ devrait prĂ©senter un profil nettement plus intĂ©ressant, et ambitionne dĂ©sormais de s’ouvrir Ă  des perspectives de coopĂ©ration encore plus larges que toutes les structures de coopĂ©ration technique antĂ©rieures mises ensemble.

L’appui financier renouvelĂ© de la Kfw
La coopĂ©ration allemande au Cameroun devrait dĂ©sormais prĂ©senter deux visages. Un aspect technique qui sera gĂ©rĂ© par la GIZ et un aspect financier qui continuera d’ĂŞtre soutenu par KfW. Son reprĂ©sentant pour l’Afrique centrale et australe qui Ă©tait prĂ©sent lors de la cĂ©rĂ©monie de prĂ©sentation officielle, a rassurĂ© sur la poursuite de la collaboration avec la nouvelle entitĂ© de coopĂ©ration technique. « La KfW est dĂ©cidĂ©e Ă  accompagner de manière constructive ce processus de fusion des institutions de la coopĂ©ration technique et coordonnera tant que faire se peut (pertinence, efficacitĂ©) ses contributions financières avec les interventions de la GIZ. » a fait savoir Thomas WOLLENZIEN au cours de son intervention. la DED elle devrait continuer d’apporter son expertise en matière de placement des coopĂ©rants dans les diffĂ©rentes interventions de la coopĂ©ration technique, mais cette fois dans le cadre d’une direction intĂ©grĂ©e Ă  la GIZ. Selon les diffĂ©rents intervenants, les axes de la coopĂ©ration technique bilatĂ©rale de l’Allemagne ne devraient pas changer. « En septembre 2010, nous avons eu des accords avec les autoritĂ©s camerounaise en vue d’intervenir dans des secteurs prioritaires. D’un autre cĂ´tĂ©, Andreas Kalk tout comme que son ambassadeur, a tenu Ă  rassurer que la phase transitoire de mise en place effective des Ă©lĂ©ments de la fusion ne devrait pas constituer un problème majeur pour l’efficacitĂ© de cette coopĂ©ration. « Ces messieurs ici prĂ©sents sont lĂ  pour que tout se passe bien. Si jamais cela ne marchait pas cela voudrait dire que nous avons Ă©chouĂ©, or nous ne devons pas Ă©chouer » a rappelĂ© l’ambassadeur d’Allemagne au Cameroun.

Retrait de symboles DED par Walter Engelberg et pause de l’unique symbole (GIZ) par S.E. l’Ambassadeur Reinhard Buchholz

Journalducameroun.com)/n

Une coopération aux visages variés
Les trois axes prioritaires de la coopĂ©ration bilatĂ©rale allemande au Cameroun sont aujourd’hui, la gouvernance, la santĂ© et la gestion et protection des ressources naturelles. Sur le moyen terme, elle a connu de petites modifications. DĂ©sormais elle s’Ă©talera sur une pĂ©riode de trois ans, contrairement Ă  deux ans prĂ©cĂ©demment. Sur le plan du volume financier elle a connu une hausse conforme Ă  la tendance gĂ©nĂ©rale de la coopĂ©ration allemande dans le monde, malgrĂ© les contres effets de la crise Ă©conomique internationale. Concrètement sur le terrain, la coopĂ©ration technique allemande s’appuie sur quatre projets au plan national et trois projets rĂ©gionaux. Au plan national, ont peut citer dans le cadre de la gouvernance, le programme d’appui Ă  la dĂ©centralisation et au dĂ©veloppement local (PADDL) et le programme d’appui Ă  l’exĂ©cution de la dĂ©claration de Paris (PAEDP). Sur le plan de la santĂ© l’ensemble des interventions sont menĂ©es dans le cadre du programme germano-camerounais santĂ© VIH/Sida (PGCSS) qui est le deuxième secteur d’intervention, en terme d’allocations financières. Il y a enfin le programme d’appui au programme sectoriel des forĂŞts et de l’environnement (Pro PSFE) dont les objectifs sont l’assistance Ă  la dĂ©finition d’une politique forestière efficiente, la promotion de la foresterie communale et le suivi des impacts de la politique forestière au Cameroun. Au niveau rĂ©gional, la GIZ appui la confĂ©rence africaine de la dĂ©centralisation et du dĂ©veloppement local (CADDEL), le programme d’amĂ©lioration de l’Ă©conomie cacaoyère en Afrique (CLP) et enfin l’appui Ă  la commission des forets d’Afrique centrale (COMIFAC).

L’ambassadeur Reinhard Buchholz (Ă  gauche) et le reprĂ©sentant Afrique centrale et australe de la KfW, Thomas WOLLENZIEN (Ă  droite)

Journalducameroun.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut