› Politique

Cameroun : une partie de la frontière avec la Rca est fermée

©Droits réservés

De vives tensions entre les groupes centrafricains Seleka et anti-balaka seraient Ă  la base de cette situation.

La semaine dernière, le sous-préfet de Ngaoundaye, localité centrafricaine, s’est présenté aux autorités militaires camerounaises  à Touboro, ville située dans la région du Nord du Cameroun. Il s’y était réfugié pour échapper aux violences opposant les Seleka aux anti-balaka, deux communautés centrafricaines qui entendent imposer leurs convictions politico-religieuses dans leur pays par la force.

Jean Benoît Boumtap a été pris en charge par les autorités camerounaises et se trouve « sous bonne protection ». A la suite de cela, le dispositif militaire a été renforcé au niveau de la frontière qui sépare les localités de Ngaoudaye (RCA) et de Touboro (Cameroun). D’après le quotidien Le jour, la frontière a été fermée. Une décision consécutive aux confrontations récurrentes entre les groupes rebelles centrafricains Seleka et anti Balaka. «  La lutte se serait exacerbée depuis que le piquet des militaires camerounais de la Minusca, posté à Ngaoundaye a été levé. Ce dispositif aurait été démantelé à la demande du député de Ngaoundaye », affirme le quotidien Le Jour.


 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut