Société › Société

Cameroun: Remise des diplĂ´mes Ă  l’ESSTIC

Près de 400 étudiants en communication ont reçu des parchemins ce 27 mars 2009 à Yaoundé

Il y avait du beau monde ce vendredi 27 mars 2009 Ă  l’Amphi 700 de l’universitĂ© de YaoundĂ©1, qui servait de cadre Ă  la cĂ©rĂ©monie de remise des parchemins aux Ă©tudiants de l’Ecole SupĂ©rieure des Sciences et Techniques de l’information et de la Communication ESSTIC. Cette cĂ©rĂ©monie Ă©tait en fait, le clou des manifestations de la deuxième Ă©dition des journĂ©es professionnelles de l’ESSTIC, lancĂ©e le 25 mars dernier, avec au programme, des ateliers thĂ©matiques, des expositions et des concerts. Le but ici Ă©tait de donner une nouvelle visibilitĂ© Ă  une Ă©cole qui subit au fil des ans une rude concurrence de la part des instituts de formation en journalisme et communication des entreprises, qui se crĂ©ent de plus en plus au Cameroun. L’Ă©cole supĂ©rieure des sciences et techniques de l’information et de la communication qui n’avait pas remis des diplĂ´mes Ă  ses Ă©tudiants depuis une dizaine d’annĂ©es, avait lĂ  une belle occasion pour pallier ce manquement, dĂ©criĂ© par plusieurs Ă©tudiants en journalisme, Ă©dition, publicitĂ©, information documentaire, et communication des organisations, les cinq filières de l’ESSTIC. Ce sont des attestations qui Ă©taient jusque lĂ  remises aux Ă©tudiants en fin de formation.

La cĂ©rĂ©monie de ce vendredi 27 mars 2009, au-delĂ  de son aspect festif, n’a pas satisfait les laurĂ©ats des promotions allant de 2000 Ă  2008 qui devaient recevoir leurs diplĂ´mes en prĂ©sence du ministre de la Communication, et du ministre de l’enseignement supĂ©rieur. Les deux membres du gouvernement attendus Ă  l’amphi 700 depuis 11h, ont rĂ©pondu aux abonnĂ©s absents. Le directeur de l’ESSTIC, le Pr Laurent Charles Boyomo Assala, las d’attendre dans son bureau s’est vu obligĂ© de commencer la cĂ©rĂ©monie avec près de 3 heures de retard. heureusement, la prĂ©sence de l’ancien Directeur de l’Ă©cole Marc joseph Omgba, du directeur adjoint de l’ESSTIC, chargĂ© des Ă©tudes Valentin Nga Ndongo, d’un reprĂ©sentant du bureau rĂ©gional de l’Unesco et celle des enseignants et autres encadreurs des Ă©tudiants, ont sauvĂ© l’honneur de cette cĂ©rĂ©monie pratiquement boudĂ©e par la tutelle, y compris le Pr Jean Tabi Manga recteur de l’universitĂ© de YaoundĂ© 2 dont dĂ©pend l’Ă©cole supĂ©rieure des sciences et techniques de l’information et de la communication.

Laurent Charles Boyomo, directeur de l’Esstic

journalducameroun.com)/n


Outre ces absences, la cĂ©rĂ©monie du jour a Ă©galement Ă©tĂ© marquĂ©e par des frustrations, car tous les Ă©tudiants des promotions concernĂ©es n’ont pas reçu leurs parchemins. Beaucoup de nos camarades n’ont pas vu leur noms parce qu’ils n’Ă©taient mĂŞme informĂ©s qu’il fallait constituer un dossier pour avoir le diplĂ´me nous rĂ©vèle un laurĂ©at. En effet, le dossier en question Ă©tait constituĂ© d’une copie conforme du baccalaurĂ©at, copie conforme d’acte de naissance, des relevĂ©s de notes affirme un Ă©tudiant de l’Ă©cole.

Par ailleurs, une autre source indique que l’office du baccalaurĂ©at devait par la suite authentifier les diplĂ´mes prĂ©sentĂ©s par les Ă©tudiants. Mais le directeur de l’ESSTIC, s’est voulu rassurant, en affirmant que tous les Ă©tudiants recevront leurs diplĂ´mes. Mais les Ă©tudiants ont Ă©tĂ© surpris de recevoir ce jour des spĂ©cimens de diplĂ´mes anonymes, les originaux leur seront remis Ă  une date ultĂ©rieure Ă  la scolaritĂ©, prĂ©cise un responsable de l’Ă©cole. Rappelons que l’Ecole SupĂ©rieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC), est l’une des grandes Ă©coles du pays dont les Ă©tudiants ne sont plus intĂ©grĂ©s Ă  la fonction publique, Ă  la fin de leur formation.

Spécimen diplôme

journalducameroun.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut