Opinions › Tribune

Cameroun: semaine d’audiences pour les membres de l’Addec

Par l’Association pour la DĂ©fense des Droits des Etudiants du Cameroun (Addec)

L’Association pour la DĂ©fense des Droits des Etudiant-e-s du Cameroun (Addec) porte Ă  la connaissance de la communautĂ© estudiantine et du grand public, que les audiences des membres du Conseil ExĂ©cutif National sont prĂ©vues pour la semaine du 25 janvier 2016 au tribunal de centre administratif de YaoundĂ©. Le prĂ©sident Batoum Thierry passera le mardi 26 janvier 2016 tandis que le secrĂ©taire au logement Nana Clovis passera le vendredi 29 janvier 2016.

En effet, le lundi 16 janvier 2015 le PrĂ©sident de l’Addec prenait part Ă  la sensibilisation des Ă©tudiant-e-s sur la vente illĂ©gale de la carte de l’Ă©tudiant-e lorsqu’il a Ă©tĂ© interpellĂ©. Puis il a Ă©tĂ© incarcĂ©rĂ© jusqu’Ă  sa mise en libertĂ© le 20 novembre 2015 pour une comparution libre. La première audience s’est tenue le 24 novembre 2015. Il est actuellement poursuivi pour « participation Ă  l’organisation d’une manifestation dans un lieu ouvert sans autorisation dans le but d’inciter les Ă©tudiants Ă  la rĂ©volte »après une plainte de l’UY1 signĂ©e du secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral M. Jean Emmanuel Pondi.

Nana Clovis est par contre poursuivi pour « manifestation non autorisĂ©e dans un lieu public, appel au soulèvement et Ă  la dĂ©linquance ». Après avoir Ă©tĂ© kidnappĂ© sur le campus de l’UY1 et tabassĂ© par un groupe de personnes en civil se rĂ©clamant de la « police campus » avec la bĂ©nĂ©diction du recteur de l’UY1 M. Maurice Aurelien Sosso, il a passĂ© ensuite six (6) jours en cellules (du 10 au 16 octobre 2014). Nana Clovis qui est poursuivi depuis sa sortie de cellule le 16 octobre 2014 après une plainte de l’UY1 signĂ©e du secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral, se voit depuis lors trimbalĂ© de renvoi en renvoi d’audiences. Sa dernière audience du 05 dĂ©cembre 2015 a Ă©tĂ© une nouvelle fois renvoyĂ©e au 29 janvier 2016 soit plus de un an de report d’audiences.

Ces reports interminables d’audiences sont de tortures mentales aux quelles l’Addec attend une clĂ´ture des dossiers puisque vraisemblablement les dossiers seraient vides. En ce qui concerne nos camarades, ces tortures n’entacheront pas leur conviction et leur militantisme.



Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut