Politique › Institutionnel

Cameroun : L’inquiĂ©tant train de vie des fonctionnaires

©Droits réservés

La Banque mondiale suggère à l’Etat de supprimer leurs avantages

Dotation carburants et lubrifiants, indemnités de mission (au Cameroun ou à l’étranger), heures supplémentaires, gratifications des indemnités spécifiques, indemnités forfaitaires de tournées et de risque, indemnités de permanence, primes de rendements, primes pour travaux spécifiques et primes spécifiques, etc…Ce sont là quelques dépenses consenties par l’Etat camerounais pour ses fonctionnaires. Ne comptez pas les salaires bruts. « Trop généreux », estime la Banque mondiale, qui demande au Cameroun de supprimer les avantages des fonctionnaires. Le Cameroun pourrait payer chère sa largesse vis-à-vis de son personnel public. En effet, la masse salariale devrait passer la barre de mille milliards de francs Cfa en 2019, parce que les effectifs augmentent de 7% chaque année.

L’Etat ne s’est pas encore officiellement prononcé sur la question. Mais un cadre de la Fonction publique déclare d’emblée que « le Cameroun ne peut même pas accepter ces mesures. Ces dépenses font partie du fonctionnement». Jean-Marc Bikoro, président de la centrale syndicale du secteur public que Le Jour a fait réagir dans son édition de ce 3 mars, met d’ores-et-déjà l’Etat en garde. « Si jamais il (l’Etat) venait à s’approprier cette recommandation en la rendant exécutoire, ce serait une méprise de trop contre ces travailleurs qui, avec l’un des pouvoirs d’achat les plus bas de la région Afrique, ne se sont jamais remis de la baisse drastique (+de 70%) de leurs salaires en 1993 », prévient-il.


 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut