Opinions › Tribune

Cameroun: y a des moments de la vie oĂą on a honte de son pays!

Par CĂ©dric Christian Ngnaoussi Elongue, Enseignant / Blogueur

Le monde devient immonde

Comment concevoir qu’en plein 21ème siècle des femmes puissent encore mourir dans des hĂ´pitaux publics en prĂ©sence de mĂ©decins tout simplement parce qu’elles ne possèdent pas les fonds pour assurer leur soin ? Imaginez le dĂ©sespoir de cette s ur qui voit sa s ur agoniser sous ses yeux? Imaginez la peur et la terreur qui l’habite lorsqu’elle dĂ©couvre la vie qui s’Ă©chappe silencieusement de sa s ur venu donnĂ© la vie? C’est cette terreur qui l’a dynamitĂ©, l’a mĂ©tamorphosĂ© et l’hypnotisa au point qu’elle se mit Ă  opĂ©rer sa tante Ă  l’aide d’une lame? Imaginez la douleur de Monique dĂ©jĂ  inconsciente de se voir dĂ©chirer par une lame de la main tremblante de sa nièce? Imaginez la douleur lancinante qui frappa cette nièce de voir sa tante et ces deux bĂ©bĂ©s innocents mourir sous ses yeux? Est-ce un crime d’ĂŞtre pauvre? Choisis-t-on de naĂ®tre dans une famille pauvre ou dans une famille nantie? L’humanisme a t’il dĂ©campĂ© de nos sociĂ©tĂ©s pour cĂ©der la place au matĂ©rialisme? L’intĂ©rĂŞt devrait-il supplanter l’ĂŞtre ? OĂą sont passĂ©s les valeurs de solidaritĂ© et de partage reconnues aux cultures africaines? La sociĂ©tĂ© camerounaise et le monde en gĂ©nĂ©ral se pervertis?

J’ai mal de savoir que l’argent ait autant pris le dessus sur nos valeurs Ă©thiques et morales. La vie est une valeur suprĂŞme et sa prĂ©servation n’a pas de prix. Que les mĂ©decins qui ont refusĂ© de prendre soin de cette femme enceinte en dĂ©tresse aient honte! Qu’ils soient mĂŞme destituĂ©s de leur corps de mĂ©tier car la dĂ©ontologie mĂ©dicale ne le permet pas. Ils ont trahi le serment d’Hippocrate pour devenir des HYPOCRITES!

C’est bien vrai qu’ils tenteront de trouver des excuses et rejetteront tout sur l’Etat mais comme l’a dĂ©clarĂ© AndrĂ© Brink pour le cas de la violence sĂ©grĂ©gationniste des noirs sud-africains : la douleur n’a point de prix, ni d’excuse ni de justificatif. Aussi lourde que pourra ĂŞtre la peine qui pourra ĂŞtre attribuĂ© au corps mĂ©dical de l’hĂ´pital Laquintinie (si Ă  jamais cela Ă©tait fait), cela n’effacera point la peine de cette famille. Cela n’effacera point la haine de cette nièce vis Ă  vis de l’Etat, vis Ă  vis de la sociĂ©tĂ©, vis Ă  vis des Hommes.

La mondialisation ne fait qu’accroĂ®tre les disparitĂ©s socio-Ă©conomiques entre les individus. Pendant que ma s ur Monique Koumate meurt ainsi, certaines se permettent de gaspiller les deniers publics en payant des courses de taxi Ă  400$, en frĂ©quentant des universitĂ©s internationales dont les coĂ»ts proviennent des caisses nationales… Je ne peux point Ă©numĂ©rer ici les dĂ©rives Ă©conomiques rĂ©alisĂ©s par les concussionnaires camerounais qui sont en partie indirectement responsable de cette tragĂ©die. Mais Ă©tant donnĂ© que le poisson ne pourrit qu’en passant par la tĂŞte, nous ne pouvons que nous retourner vers le Chef de l’Etat afin de lui demander des comptes.

Que sont devenus les programmes de gratuitĂ© pour l’accouchement qui ont pendant longtemps Ă©tĂ© vantĂ©s sur nos mĂ©dias? Existe-t-il des mesures d’accompagnement, d’Ă©valuation et de suivi des diffĂ©rentes politiques sanitaires lancĂ©es par le gouvernement ? Que des lois puissent ĂŞtre instituĂ©es pour punir très sĂ©vèrement les mĂ©decins qui manqueraient Ă  leur Ă©thique professionnelle. En Allemagne par exemple, on retrouve des pancartes rĂ©gulièrement mises Ă  jour qui recensent le nombre de morts attribuĂ© Ă  un mĂ©decin. Ces pancartes sont fixĂ©es Ă  l’entrĂ©e du Bureau de chaque mĂ©decin afin de les conscientiser et amener le citoyen Ă  se diriger vers un mĂ©decin en connaissance de cause.


Vivement qu’un programme d’assurance maladie national puisse ĂŞtre mis sur pied. Le RĂ©gime d’Assurance Maladie Universel (RAMU) qui permettra de mutualiser les efforts pour venir en aide aux personnes nĂ©cessiteuses puisse ĂŞtre rapidement mis en place. La mĂ©decine est un secteur clĂ© pour le progrès de notre pays vers l' »Ă©mergence ». Quatre des objectifs du MillĂ©naire pour le DĂ©veloppement y sont consacrĂ©s. L’on devrait ĂŞtre très sĂ©lectif et mĂ©ticuleux dans le choix de nos mĂ©decins car ils ont entre leur main, la santĂ© et partant une part du bien ĂŞtre de toute la Nation. Des critères d’Ă©valuation Ă©thique doivent ĂŞtre rigoureusement mis en place et surtout suivi.
Ă€ l’instant oĂą j’Ă©cris ce billet, je ressens une profonde douleur qui se mue en rĂ©volte muette au fond de mon c ur et pour une fois Alors vivement que de pareilles tragĂ©dies ne se reproduisent plus !


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut