Société › Société

Cameroun: Y aura-t-il du poulet dans nos plats de fĂŞtes ?

Le prix du poulet connait une flambĂ©e dans les marchĂ©s. Heureusement, la foire au poulet s’ouvre ce lundi

Samedi 18 dĂ©cembre 2010 au marchĂ© de Bonamoussadi Ă  Douala, nous sommes Ă  une semaine jour pour jour de la fĂŞte de NoĂ«l. Au rayon poulet, une foule immense se bouscule, chacun tente en effet d’arracher ce que l’une des clientes ici appelle « l’or ». « En cette pĂ©riode de l’annĂ©e, le poulet est comme de l’or au marchĂ©. Il faut avoir les poches solides pour s’en procurer » avoue t-elle. Nadine, puisqu’il s’agit d’elle, a tout de mĂŞme pu s’en acheter trois, au prix fort. « Entre 3000 et 4000 Fcfa ». Une hausse drastique des prix, comparativement aux pĂ©riodes creuses de l’annĂ©e. Victor, nous dit-on, vendeur rĂ©putĂ© dans le domaine avicole, explique. « C’est tout Ă  fait normal que les prix augmentent Ă  cette pĂ©riode de l’annĂ©e. Ce n’est qu’Ă  l’approche des fĂŞtes que les Ă©leveurs tentent de rentrer dans leurs frais ». C’est ainsi que l’on trouve des pondeuses Ă  3500 voire 3800 Fcfa l’unitĂ©, les poulets de chair eux, varient entre 2800 et 4000 Fcfa. Ou plus en fonction de la grosseur. « Et lĂ  mĂŞme ce ne sont que des prix indicatifs. Vous en trouverez plus chère ailleurs » nous apprend Victor. Lui qui dĂ©clare par ailleurs qu’il arrive Ă  Ă©couler seulement entre 10 et 15 poulets au cours de la matinĂ©e actuellement, alors qu’il en vendait entre 25 et 40 sur une mĂŞme pĂ©riode, lors des annĂ©es prĂ©cĂ©dentes.

Tenter de saisir le pourquoi d’une augmentation d’un produit alimentaire quelconque sur le marchĂ© Ă  la veille des fĂŞtes, est une dĂ©marche hasardeuse. Chaque intervenant y va en effet de son explication. Victor l’explique notamment par l’augmentation du prix des cĂ©rĂ©ales sur le marchĂ© international. Comme lui, la plupart des marchands de produits sont unanimes pour imputer cette flambĂ©e au surenchĂ©rissement des prix des aliments du bĂ©tail. L’un d’entre eux affirme que de nombreux centres d’abattage ont cessĂ© leurs activitĂ©s en raison de ces surcoĂ»ts, ce qui d’après lui, s’est traduit par une baisse drastique du nombre de carcasses de poulets livrĂ©s auparavant au marchĂ© et, du mĂŞme coup, provoquĂ© la hausse des prix constatĂ©e aujourd’hui.

La foire au poulet s’ouvre ce lundi
Heureusement, les mĂ©nages auront la possibilitĂ© de tenter un « plan B » pour ces fĂŞtes de fin d’annĂ©e. Comme il est de coutume depuis trois ans, l’Interprofession avicole du Cameroun (IPAVIC) en partenariat avec le Ministère du Commerce lance ce lundi 20 dĂ©cembre, sa quatrième foire au poulet, destinĂ©e Ă  vendre ce produit Ă  un prix accessible Ă  tous. A cet effet des marchĂ©s tĂ©moins sont crĂ©es dans certaines grandes villes du pays dont Douala, YaoundĂ©, Bamenda et NgaoundĂ©rĂ©. Selon les responsables de l’Ipavic, les prix oscilleront entre 2200 et 2300 Fcfa pour les poulets de 1,8 Ă  02 kilogrammes. Les dĂ©lĂ©gations rĂ©gionales du Commerce seront entre autres points de vente de cette foire, qui s’achève le 02 janvier 2011.


Le poulet, « l’or » des pĂ©riodes de fĂŞtes au Cameroun

Journal du Cameroun)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut