International › AFP

Cameroun/crise anglophone: coupure internet sans précédent en Afrique

Internet est totalement coupĂ© depuis plus d’un mois dans les deux rĂ©gions de la minoritĂ© anglophone du Cameroun en conflit avec le pouvoir de YaoundĂ©, une durĂ©e sans prĂ©cĂ©dent en Afrique, d’après l’ONG Internet sans frontières.

« Internet est totalement indisponible, sauf Ă  investir dans du matĂ©riel satellite qui coĂ»te extrĂŞmement cher », a indiquĂ© l’avocate Julie Owono, responsable Afrique de l’ONG française Internet sans frontières, jointe Ă  Paris mercredi soir par l’AFP. « Dans la durĂ©e, c’est la coupure la plus longue sur le continent ».

« Internet est toujours coupĂ© dans la ville de Bamenda », a confirmĂ© un enseignant d’universitĂ© en poste dans la capitale du Nord-Ouest, l’une des deux rĂ©gions anglophones sur les dix du pays.

« Parfois quand j’ai une urgence, des mails professionnels Ă  envoyer, je suis obligĂ© de me dĂ©placer dans la rĂ©gion voisine de l’Ouest », a-t-il ajoutĂ©, interrogĂ© par un journaliste de l’AFP.

« La coupure internet dans les deux rĂ©gions anglophones a potentiellement fait perdre 1,35 million de dollars Ă  l’Ă©conomie du Cameroun », estime Julie Owono d’Internet sans frontières. « Elle risque de creuser le fossĂ© entre anglophones et francophones ».

Proches du Nigeria, les deux régions anglophones du Sud-Ouest et du Nord-Ouest sont secouées depuis novembre par des troubles.


Les leaders de la contestation dĂ©noncent la marginalisation de la minoritĂ© anglophone (environ 20% des quelque 22 millions d’habitants du Cameroun) par rapport Ă  la majoritĂ© francophone.

Ils rĂ©clament le retour au fĂ©dĂ©ralisme voire l’indĂ©pendance pour une minoritĂ© d’entre eux.

La coupure internet a été annoncée le 19 janvier par les opérateurs à leurs abonnés dans ces deux régions, alors que le gouvernement avait lancé une campagne contre la diffusion de fausses informations sur les réseaux sociaux.

Sur Twitter, une campagne #Bringbackourinternet (rendez-vous notre internet) en faveur des anglophones du Cameroun a reçu le soutien du lanceur d’alerte amĂ©ricain Edward Snowden.

Rien qu’en 2016, internet a Ă©tĂ© coupĂ© lors d’Ă©lections dans plusieurs pays africains (Tchad, Congo, Gabon, Gambie…). Au Gabon, internet avait Ă©tĂ© totalement coupĂ© pendant quelques jours après le scrutin du 27 aoĂ»t, puis rĂ©tabli la journĂ©e de 06h00 Ă  18h00 jusqu’Ă  fin septembre, avant une reprise totale d’activitĂ©.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut