Opinions › Tribune

La campagne présidentielle actuelle en France et le Cameroun

Enoh-Meyomesse, © Droits réservés

Par Enoh Meyomesse, poète, romancier, essayiste, historien et homme politique camerounais

Naturellement, la campagne électorale qui se déroule actuellement en France, d’une part ne laisse guère indifférent les Camerounais par ses surprenants rebondissements, d’autre part aura un résultat qui influencera inévitablement leur vie. Il se trouve en effet que les liens historiques entre le Cameroun et la France sont d’une nature telle que tout ce qui se produit à Paris sur le plan politique a automatiquement de grandes répercussions à Yaoundé. Cela peut plaire ou pas, mais telle est la réalité des relations France-Cameroun à ce jour.
La corruption de la classe politique française.

D’abord, la classe politique française, à travers l’affaire du couple Fillon et Marine Lepen, est en train de confirmer que dans une très large mesure, elle est l’initiatrice des dirigeants africains au détournement sans état d’âme de la fortune publique de leurs différents pays. On tombe en effet des nues en entendant les pratiques et les sommes empochées illégalement par ces deux dirigeants politiques bien en vue en France. S’ils avaient été des hommes d’Etats africains, que ne seraient pas en train d’écrire actuellement la presse française ? Mais, contre toute attente, celle-ci est étrangement silencieuse sur ce sujet, c’est à peine si, en dehors du Canard Enchaîné qui a révélé ces nauséabondes magouilles, les autres journaux en parlent véritablement. Fait plus surprenant encore, une partie de la classe politique française semble répondre avec dédain à ces révélations : «et alors ! où est le problème?» Incroyable !!!! La droite continue à battre campagne pour un candidat corrompu, peu scrupuleux de la fortune publique, comme si de rien n’était  !!! Et la France est la 5ème puissance du monde !!!

C’est le lieu de se souvenir ici que ce même Fillon était venu visiter, du temps où il était Premier ministre, le chantier de l’échangeur qui se situe entre le rond-point Nlongkak et le Ministère des Relations Extérieures à Yaoundé. Il était arrivé en fanfare un 20 mai en pleine nuit. Et le lendemain matin, il se trouvait sur les lieux. A peine ces 200 petits mètres de routes ont coûté dans ce chantier réalisé par une entreprise française … 11 milliards de francs CFA !!!! Pourtant, la mercuriale au Cameroun a bien officiellement fixé le prix d’un kilomètre entier ― dont mille mètres ― de bitume à rien que 500 millions de francs CFA !!!! N’était-ce pas suspect ?????  Comment ne pas se demander aujourd’hui si ce singulier marché n’était pas simplement destiné à financer son parti politique, l’UMP ? Jadis, c’était Charles Pasqua, grand ponte du gaullisme, qui venait requêter les dirigeants africains à la veille de chaque campagne présidentielle en France …  Simple rappel également, aussitôt investi candidat de la droite et du centre, le même Fillon a effectué son premier déplacement en cette qualité, non pas en Allemagne, 1er partenaire économique de la France, non pas en Angleterre, aux USA, en Espagne, en Italie, etc., non, mais plutôt au Niger !!!! Qu’est-il allé y chercher ?


Le cas spécial Marine Lepen.

A écouter le discours développé par ce candidat peu scrupuleux de la fortune publique de la droite française, les Africains vont davantage voir les portes de la France se fermer à eux. Dans les Consulats de France actuellement en Afrique, il est clair que le mot d’ordre est : «zéros visas». Vous avez beau fournir toutes les preuves de la terre entière, le préposé aux visas qui vous reçoit, vous traite avec une désinvolture et un mépris révoltants. C’est à peine s’il ne vous injurie pas copieusement. C’est à croire que les individus qui trônent aux services des visas sont formés dans cet esprit-là. «Soyez détestables !» Mais malgré ce dédain ostensiblement affiché, ils empochent cependant sans état d’âme 40.000 F par visa refusé !!!! En un mois, 400 visas refusés = 16 millions de F CFA !!! En une année = 192 millions de F CFA !!! Sur cet argent, ces impolis ne crachent pas !!!! Ils l’empochent goulûment !!!  Au Cameroun la sagesse populaire dit : «tu n’aimes pas les Haoussa, mais tu adores leur soya !!!»

Quant à Marine Lepen, avec elle à l’Elysée, il faudra carrément s’attendre à la fermeture pure et simple des services des visas dans les consulats de France en Afrique. C’est tout. Des nègres, il n’en sera plus du tout question en France. Fait plus révoltant, de très nombreux Français acclament chaudement ses idées.

Très bien. Mais, ce personnage s’est-il posé la question du retour de boomerang africain ? Elle peut être sûre que pendant qu’elle se mettra à parler de la sortie de la France de l’Union Européenne, les Africains de leur côté se mettront également à parler de la sortie de l’Afrique du Franc CFA !!! Elle précipitera tout simplement cette décision. Elle sèvrera ainsi son pays de la formidable et fabuleuse manne financière qui lui provient d’Afrique depuis la colonisation. Y a-t-elle songé un seul instant entre deux délires racistes? Au nom de quoi les Africains arrimeront-ils de nouveau leur monnaie à ce franc nouveau qu’elle se propose de créer ? Les nombreux pays qui n’utilisent guère le Franc CFA sur le continent noir ne se portent pas plus mal, sur le plan économique, que ceux qui l’utilisent. Ceci est une vérité cardinale. Donc, dans ce divorce programmé par cette sulfureuse et extravagante dame à la pensée essentiellement xénophobe et raciste, qui perdra ? Vivement le 7 mai 2017 au soir, date du second tour de la présidentielle française !!! Un monde nouveau risque de voir le jour en France où sont déposées nos réserves en devises, les plus importantes de la Cemac.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut