Dossiers › Focus

Ce qu’a changĂ© Boko Haram dans les relations commerciales avec le NigĂ©ria

A cause des exactions de la nébuleuse, les deux principaux corridors routiers permettant les échanges entre le Cameroun et le Nigéria ont été fermés. Entre 10 000 à 100 000 commerçants au chômage

Outre l’augmentation des dĂ©penses militaires du Cameroun, Ă©valuĂ©es par le Fonds monĂ©taire international Ă  1 voire 2% du PIB ces deux dernières annĂ©es, la guerre contre Boko Haram entraĂ®ne aussi des repercussions profondes sur les relations commerciales entre le Cameroun et le NigĂ©ria.

Les deux principaux axes routiers qui permettaient la circulation des biens et des personnes entre les deux pays sont fermĂ©s, a dĂ©plorĂ© le prĂ©sident de l’Interprofession nationale des cuirs et peaux du Cameroun (Incpc), Adamou Siddiki, mercredi, 04 mai en matinĂ©e, sur la radio publique camerounaise. Il s’agit notamment du corridor Mora – Banki et du corridor Gamboru Ngala – Kousseri, les deux reliant les rĂ©gions frontalières du Nord-Est NigĂ©ria et de l’ExtrĂŞme-Nord Cameroun.

Environ 10 000 boutiques sont officiellement fermĂ©es, « mais nous pensons qu’il y en a au moins 100 000 », a ajoutĂ© le prĂ©sident de l’Incpc.

Les espoirs sont portĂ©s sur l’inauguration du corridor Bamenda – Enugu, qui permettra de rallier le NigĂ©ria par le Nord-Ouest du Cameroun.

Les relations commerciales avec le NigĂ©ria s’Ă©valueraient actuellement Ă  4000 milliards de F CFA par an d’après des chiffres de la Banque mondiale. Adamou Siddiki estime cependant qu’ils seraient « trois Ă  quatre fois plus Ă©levĂ©s », d’après des constats faits par des hommes d’affaires qui, comme lui, vivent ces aspects « sur le terrain ». Ces derniers Ă©tant essentiellement des Ă©changes informels du fait du dĂ©ficit d’infrastructures qu’accuse le Cameroun. « L’avenir reste prometteur avec le NigĂ©ria pour peu que les choses soient organisĂ©es comme il faut », affirme-t-il.

D’après le « Rapport sur la situation et les perspectives Ă©conomiques, sociales et financières de la nation » publiĂ© par le ministère camerounais des Finances pour l’exercice 2015, le NigĂ©ria reprĂ©sente le deuxième fournisseur du Cameroun (17,9% des importations) et son deuxième partenaire bilatĂ©ral (11,5% des Ă©changes globaux); derrière la Chine, premier fournisseur avec 18% des importations et 16,6% des Ă©changes globaux. Cependant, la balance commerciale demeure encore largement dĂ©ficitaire pour le Cameroun dans ses Ă©changes commerciaux avec le NigĂ©ria. En 2014, le solde commercial avec le NigĂ©ria s’Ă©tablissait Ă  204,2 milliards de F CFA.


Les deux pays ont signĂ©, le 03 mai 2016 Ă  Abuja, dans le cadre d’une visite d’Etat de Paul Biya au NigĂ©ria, un accord commercial qui devrait permettre d’amĂ©liorer les bĂ©nĂ©fices des Ă©changes pour chaque partie.

Article prĂ©cĂ©dent: Cameroun – NigĂ©ria: on aplanit les questions qui fâchent


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut