InternationalSanté › AFP

Cinq mesures pour tuer l’Ă©pidĂ©mie de la grippe aviaire dans l’ uf

Le ministre de l’Élevage, des PĂŞches et des Industries animales a dĂ©clinĂ© les points sur lesquels les autoritĂ©s comptent insister pour contenir la maladie.

1- La mise en quarantaine de l’exploitation contaminĂ©e
Le Cameroun ne compte prendre aucun risque face après la mort de 1 500 volailles le weekend dernier dans une ferme Ă  YaoundĂ©. Le ministre de l’Élevage, le Dr TaĂŻga, a ordonnĂ© la mise Ă  l’isolement de l’exploitation contaminĂ©e. « Il s’agit notamment de l’interdiction d’accès aux sites d’Ă©levages Ă  toute personne Ă©trangère Ă  cette station, l’interdiction d’entrĂ©e et de sortie de la ferme des produits d’Ă©levage et d’autres intrants, l’abattage du reste du cheptel, l’incinĂ©ration et l’enfouissement de toute carcasse conformĂ©ment Ă  la règlementation en vigueur », , a-t-il indiquĂ© en confĂ©rence de presse vendredi.

2- L’interdiction de la vente de la volaille dans la ville de YaoundĂ©
Jeudi soir, le mĂŞme Dr TaĂŻga a fait parvenir Ă  la radio d’État une dĂ©claration dans laquelle il interdit la vente de la volaille dans les marchĂ© du dĂ©partement du Mfoundi qui correspond prĂ©cisĂ©ment Ă  la ville de YaoundĂ©. Pour l’instant, les populations de la capitale camerounaise ne savent pas quand est-ce que la mesure sera levĂ©e et quand est-ce qu’elles auront l’occasion d’en trouver sur les Ă©tables.

3- La mise en place d’une police sanitaire et vĂ©tĂ©rinaire
Cette mesure fait suite aux deux prĂ©cĂ©dentes. Il s’agira de vĂ©rifier que les mesures de mise en quarantaine et d’interdiction sont effectivement respectĂ©es d’une part, et d’autre part de s’assurer que les exploitations saines le restent.

4- La conception d’un dispositif de prise en charge des personnes Ă©ventuellement malades


MĂŞme si aucun cas de contamination humaine n’a Ă©tĂ© officiellement dĂ©celĂ©, les autoritĂ©s assurent qu’elles ont d’ores et dĂ©jĂ  mis sur pied un dispositif de prise en charge des personnes Ă©ventuellement malade. Mais elles ne disent pas quelles formes prendra ledit dispositif. Au moins sait-on qu’il sera gratuit.

5- La communication
Le gouvernement ne s’en cache pas, la communication est cardinale dans la lutte contre l’explosion de l’Ă©pidĂ©mie de grippe aviaire au Cameroun. Le pays a Ă©tĂ© confrontĂ© Ă  l’Ă©pidĂ©mie globale de grippe aviaire qui avait touchĂ© une quarantaine de pays africains, europĂ©ens et asiatiques en 2006. Il est question de tirer la sonnette d’alarme pour inciter les Ă©leveurs Ă  plus de vigilance alors que le Cameroun pourrait très tĂ´t ĂŞtre confrontĂ© Ă  une pĂ©nurie. L’importation de la volaille Ă©tant interdite dans le pays.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut