Sport › Football

Fabrice Ondoa, au sujet de Broos, «il a eu raison de parler

Le gardien des buts camerounais, revenant sur les problèmes des Lions à Bruxelles, révèle que ces problèmes dénoncés sont récurrents au sein de  l’équipe nationale camerounaise

L’international camerounais Fabrice Ondoa revient sur les malheurs des Lions indomptables à Bruxelles et trouve bien que le sélectionneur Hugo Bross ait fait des révélations sur les dysfonctionnements de l’intendance de l’équipe camerounaise. «Il a eu raison de parler. Le coach, c’est quelqu’un de calme et de patient, mais là, c’était trop. On fait notre boulot, mais à un moment, c’est fatiguant. Moi je ne cherche même plus à comprendre», a-t-il déclaré dans une interview publiée par Jeune Afrique mardi, 18 avril 2018.

Pourtant, le sélectionneur du Cameroun, Hugo Broos, a présenté ses excuses pour avoir «peut-être exagéré» dans ses propos. «Avec ce qui s’est passé en Belgique, j’avais peur que l’on retombe de nouveau dans les problèmes d’avant. J’ai peut-être exagéré. J’ai peut-être humilié le peuple camerounais. Je présente mes excuses pour cela. On a fait de grands efforts pour arriver là. Il nous faut des efforts encore plus grands pour rester au sommet», avait affirmé Hugo, au début du mois, après une longue discussion avec le président de la Fédération camerounaise de football, Tombi A Roko Sidiki.

Une enquĂŞte est par ailleurs en cours Ă  la FĂ©cafoot


Hugo Broos  fait son coup de gueule à la suite d’une défaite mardi, 07 mars, après une défaite en amical contre la Guinée Conakry (1-2). En colère et réfléchissant «sur le manque de professionnalisme» au Cameroun, ce dernier avait révélé que les Lions n’avaient pas eu droit à leur repas dans la journée parce que les frais d’hôtel n’avaient pas été payés…

«Tu joues pour ton pays, et en retour, tu t’attends à ce que tout soit bien organisé, afin que tu puisses te concentrer sur le terrain. Mais non ! Tu sais, quand tu viens en sélection, que tu seras déçu par certaines attitudes. Il y a des gens qui travaillent bien au sein de la fédération, et d’autres qui le font très mal… J’espère que ce qu’a dit le sélectionneur va faire bouger les choses», souligne Fabrice Ondoa dont la carrière peine toujours à décoller en club.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut