Eco et Business › L'Eco en +

Il faudra encore attendre pour conduire les automobiles « Made in Cameroon »

Un prototype du Made in Cameroon exposé au salon de l'automobile à Yaoundé. ©Droits réservés

La Cameroon Automotive Holding Company (CAHC) est encore loin de la mise en œuvre d’une usine de montage automobile annoncée à Kribi depuis octobre 2012

« Les autorités camerounaises n’ont pas encore donné des accords sur les formalités liées à l’acquisition du site devant abriter l’usine à Kribi », a déclaré M. Lu Fuqing, président du conseil d’administration de la CAHC au cours du point de presse qu’il a donné dans le cadre du salon automobile du Cameroun que son entreprise a animé dès le 20 avril 2017 à Yaoundé.

Les fourchettes de prix dans lesquelles seront comprises les voitures montées et assemblées au Cameroun restent indéterminées, pour le moment. Le Pca de la CAHC met en exergue le non aboutissement des discussions avec le gouvernement sur les taxes fiscalo-douanières, qui lui seront imposées.

Plus loin, M. Fuqing s’est dit incapable de se prononcer sur le quota d’employés camerounais que comptera son entreprise. En revanche, d’un ton rassurant, il a fait observer que près de 1000 camerounais seront directement recrutés et qu’en plus, la CAHC fera appel à des entreprises camerounaises pour certaines prestations.

La question du transfert des compétences des ingénieurs chinois vers les camerounais a aussi été abordé. Il en ressort qu’un centre de formation sera créé  pour permettre aux jeunes camerounais de se former pour, plus tard, prendre la relève dix ans  après l’ouverture de l’usine.

Autre fait important, les garantis de ces véhicules. Les constructeurs chinois promettent une garantie de 02 ans pour leurs véhicules, soit l’équivalent de 60 000Km parcourus. Durant cette période, tout véhicule ayant un souci technique sera réparé gratuitement par la société. Les pannes de mauvais usage étant aux frais de leurs propriétaires.

A ce jour, les industriels chinois déclarent avoir dépensé plus de 1,4 milliard de F. Cfa au Cameroun pour donner vie à la marque Star of Africa dont l’ambition est d’offrir au Cameroun et à l’Afrique des véhicules adaptés à ses routes mais aussi au pouvoir d’achat de ses peuples.


Il faut aussi noter que depuis jeudi dernier, vingt modèles de véhicules de la Cameroon Automotive Holding Company sont exposés à Yaoundé. Les visiteurs se sont montrés relativement séduits par la géométrie des modèles exposés. Toutefois, certains restent sceptiques quant à leur solidité, ceci en référence à la perception camerounaise du Made in China.

En rappel, le mercredi 24 octobre 2012, le Chef de l’Etat Paul Biya, avait reçu en audience M. Lu Fuqing dans le cadre de ce projet. Quatre ans et six mois plus tard, aucune date ne peut être donnée sur l’ouverture de cette usine qui pourrait générer des emplois aux jeunes camerounais mais aussi leur permettre de se doter de véhicules neufs à des prix préférentiels.

 

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut