Culture › Mode

Fescarhy 2015: une exposition de dessins contre le terrorisme démontée à Yaoundé

En cause, les responsables du site censé abriter le vernissage mercredi ont jugé le ton des dessins contraire à leurs attentes

Une exposition de caricatures, dont le vernissage Ă©tait prĂ©vu mercredi, 09 dĂ©cembre 2015, en fin d’après-midi Ă  l’Institut français de YaoundĂ© (IFC), la capitale camerounaise, a Ă©tĂ© dĂ©montĂ©e trois heures avant l’Ă©vĂ©nement sur ordre des responsables du site ayant jugĂ© le ton des dessins «contraire Ă  leurs attentes».

Les grandes planches dĂ©ployĂ©es dans le hall ont ainsi Ă©tĂ© dĂ©mantelĂ©es en dĂ©pit des explications des promoteurs du Festival de la caricature et de l’humour de YaoundĂ© (Fescarhy), les responsables de l’IFC leur ayant expliquĂ© qu’ils s’attendaient plutĂ´t Ă  des dessins d’enfants.

Selon d’autres indiscrĂ©tions glanĂ©es sur place, les responsables de l’IFC ont Ă©galement Ă©voquĂ© des «thèmes trop politisĂ©s» tournant autour de la secte islamiste Boko Haram, du terrorisme et des attentats de fĂ©vrier dernier au siège du journal français Charlie Hebdo.

IntitulĂ©e : «Au-delĂ  de la caricature… l’homme», l’exposition de YaoundĂ©, qui se voulait par ailleurs «un message de paix, de tolĂ©rance et d’espoir dans un monde de violence», avait prĂ©vu de rĂ©unir une sĂ©lection de contributions nationales et internationales de caricaturistes en hommage aux victimes du terrorisme, de l’extrĂ©misme et des tueries de Charlie Hebdo.


Ainsi, aux dessins de caricaturistes camerounais et africains Ă©tait jointe l’expo «Encres libres» organisĂ©e par la branche française de la FĂ©dĂ©ration des organisations europĂ©ennes de dessinateurs (Feco).


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut