› Culture

Fespaco : Pas de prix pour le Cameroun

©Droits réservés

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou a clôturé ses portes samedi dernier. Le Cameroun, pourtant aligné dans neuf catégories, n’a pas remporté de prix. En revanche, le  Sénégal, le Maroc et le Burkina-Faso se taillent la part du lion, avec trois prix chacun. Le Sénégal a décroché la consécration suprême, l’étalon d’or de Yennenga avec « Félicité » d’Alain Gomis. Le réalisateur remporte cette distinction pour la deuxième fois de sa carrière.

Le palmarès du Fespaco

Longs métrages

Etalon d’or de Yennenga

« Félicité » d’Alain Gomis (Sénégal)

Etalon d’argent

« L’orage africain, un continent sous influence » de Sylvestre Amoussou (Bénin)

Etalon de bronze

« A mile in my shoes » de Saïd Khallaf (Maroc)

Meilleure interprétation masculine  

Ibrahim Koma dans « Wulu » (Mali)

Meilleure interprétation féminine

Noufissa Benchachida dans « A la recherche du pouvoir perdu » (Maroc)

Meilleur scénario

« La forêt du Niolo » de Adama Rouamba (Burkina-Faso)

Courts-métrages

Poulain d’or

« Hyménée/Humen » de Violaie Maryam Blanche Bellet (Maroc)

Poulain d’argent

« The bicycle man » de Twiggy Matiwaba (Afrique du Sud)


Poulain de bronze

« On est bien comme ça » de Mehdi Barsaoui (Tunisie)

Prix spécial du jury

« A place for myself » de Marie Clémentine Dusabejambo (Rwanda)

Documentaires et séries tv

Meilleur documentaire

« Kemtiyu, Cheick Anta » de Ousmne William Mbaye (Sénégal)

Meilleure série tv

« Tundu Wundu » de Abdoulahad Wone (Sénégal)

 Prix spéciaux

Prix Thomas Sankara

« A place for myself » de Marie Clémentine Dusabejambo (Rwanda)

Prix Unicef

« La rue n’est pas sa mère » de Jérôme Nabonswende Yameogo (Burkina-Faso)

Prix Houphouet Boigny et Prix Cedeao

« Frontières » de Appoline Traoré (Burkina-Faso)

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut