Opinions › Tribune

Fifa/Fecafoot: les mĂŞmes causes produisent les mĂŞmes effets…

Martin Camus Mimb, journaliste sportif. ©Droits réservés

Je suis un peu surpris par le vent d’optimisme et de cĂ©lĂ©bration qui s’est emparĂ© des acteurs du football depuis les correspondances de la Fifa invitant les acteurs de la crise Ă  Zurich pour trouver les voies de sortie de crise Ă  la FĂ©cafoot. C’est peut ĂŞtre une occasion pour certains de cĂ©lĂ©brer les dividendes de la reprĂ©sentativitĂ©, mais de mon point de vue, ça ne sert Ă  rien et ça ne produira pas grand chose Ă  long terme. Non parce que la Fifa est inapte Ă  rĂ©gler ce type de problème, mais juste que la versatilitĂ© des acteurs du football est une plaie mal soignĂ©e depuis des annĂ©es. Je vous fais grâce de l’historique des interventions infructueuses des mĂ©diations de la Fifa depuis la guerre Maha Daher- Pascal Baylon Owona, et je vous rappelle juste l’une des mĂ©diations les plus forte qui avait pour vocation de dissiper tous les mal entendus entre les acteurs jusqu’Ă  nos jours…mais qui a mis sur pied les germes d’un dĂ©bat qui divise les acteurs jusqu’Ă  prĂ©sent: les textes. En 2004 après la CAN et le retrait de six points aux Lions, la prĂ©sidence de la RĂ©publique met sur pied une commission de relecture des textes…Bell, Nguewa Omer et autres personnalitĂ©s sont dĂ©signĂ©es pour nettoyer les textes qui de l’avis des opposants Ă  Iya Mohammed Ă©taient le vrai problème pour une bonne gestion et une alternance Ă  la FĂ©cafoot. La Fifa invite les deux parties les membres dĂ©signĂ©s par l’Etat Ă  la commission de relecture(Bell, Nguewa et autres) et ceux de la FĂ©cafoot (Essomba Eyenga, Batamak et autres) Ă  une tripartite Ă  Zurich…Des points de convergence ont Ă©tĂ© validĂ©s par les parties, on a cĂ©lĂ©brĂ© les noces de la rĂ©conciliation…moins de 4 ans après, les guerres sur l’interprĂ©tation des textes ont repris de plus belle et ce sont elles qui se poursuivent jusqu’Ă  nos jours…la mĂ©diation de la Fifa a donnĂ© le ComitĂ© de Normalisation, la guerre a doublĂ© d’intensitĂ© au front des intĂ©rĂŞts…des Ă©missaires dĂ©signĂ©s par la Fifa sont mĂŞme venus au Cameroun et ils ont validĂ© l’Ă©lection des gens qui Ă©taient en prison. La solution aux problèmes du football camerounais ne se trouve pas Ă  la FIFA qui a mieux Ă  faire, mais dans l’Ă©radication totale et complète des petits jeux d’intĂ©rĂŞt qui gravitent autour de ceux qui tiennent les manettes Ă  Tsinga et de ceux qui les critiquent…juste pour tenir les mĂŞmes manettes…et surtout de la mĂŞme façon!


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut